Skip to main content

Saint-Pierre et Miquelon fait rêver, c’est peu de le dire. Un phénomène en expansion, une courbe ascendante qui suit l’envie de quitter la France, de plus en plus répandue. Pour toutes sortes de raisons évidentes, de plus en plus de gens recherchent une vie en toute sécurité pour eux-mêmes et leurs enfants, un peu « d’aventure douce » et une proximité avec la Nature avec un air aussi pur que possible. L’archipel n’a pas encore été impacté par le boom du télétravail mais je ne doute pas que ça viendra dans les mois et années à venir et que cette tendance s’accentuera. Si les jeunes et moins jeunes ont tendance à quitter le navire, ils sont nombreux ceux qui aspirent à venir s’établir à Saint-Pierre et Miquelon. Vous faites peut-être partie de ceux là… 

Une profusion de reportages sur Saint-Pierre et Miquelon

Au dessus du quai du commerce

Il y a encore quelques années c’était le parcours du combattant de trouver des informations sur Saint-Pierre et Miquelon. Des îlots dans le brouillard, voilà en gros ce qui pouvait résumer l’archipel pour les gens les mieux renseignés quand ils ne nous plaçaient pas aux Antilles ou près du cercle polaire. L’internet et les réseaux sociaux font qu’en 2022  il est plus facile de voir à quoi ressemblent réellement les îles et la vie insulaire. En suivant les comptes d’habitants de l’archipel ou en regardant le journal télé local c’est possible de se faire une bonne idée du quotidien des Saint-Pierrais(es) et Miquelonnais(es). C’est ainsi que l’archipel à son taux d’attractivité qui monte en flèche.

Il est de plus en plus fréquent de voir de beaux reportages sur l’archipel.
Les plus récents : la série en 5 épisodes réalisée par Laurent Giraudineau et Nick Resmann. Cinq reportages absolument remarquables qui vont définitivement vous convaincre de l’attractivité de l’archipel. Attention, si Saint-Pierre et Miquelon vous font rêver, ça ne va pas s’arranger.

Et il y a L’Heure de l’Est, bien sûr et ses articles sur l’archipel qui ont été lus et partagés des dizaines de milliers de fois.

Allez donc lire, ou relire

Depuis 2021 on peut se promener dans les rues de Saint-Pierre et de Miquelon et même sur certains sentiers. Avez-vous essayé la balade virtuelle de Google Earth ?

 

Depuis les tout premiers mois de l’Heure de l’Est nous recevons des courriers très fréquents avec toujours les mêmes questions.

la fête basque Sait-pierre et Miquelon

La fête basque est une affaire sérieuse.

  • Comment faire pour se loger ?
  • Est-ce que c’est possible de venir s’installer chez vous ?
  • Est-ce qu’on peut y travailler ?
  • Quel est le coût de la vie ?

sont les questions les plus fréquentes.

Nous n’avons pas de réponse toute faite, c’est la raison d’être de cet article. C’est un point de vue que j’invite les résident(es) de l’archipel à compléter ou nuancer en commentaires de cet article.

Le paradoxe de Saint-Pierre et Miquelon

D’abord, un petit rappel 1) le paradis sur Terre n’existe pas, je crois, et 2) la vie sur une île ce n’est pas la même chose que la vie sur un continent.

C’est une évidence, mais il faut le vivre jour après jour pour vraiment comprendre ce que ça implique et je n’aborde même pas l’épineux sujet de la météo, j’en ai déjà beaucoup parlé par ailleurs. La plupart des gens le découvre après quelques mois ici : la vie insulaire est pleine de contraintes mais elle comporte quelques avantages.

Vous avez peut être beaucoup aimé vos deux semaines sur l’Ile de Ré ou vos vacances de Pâques à Groix et depuis vous vous pensez capables de vivre sur un petit archipel à l’année longue … Mais ça n’a rien à voir. Ne vous fiez pas aux cartes géographiques : Nous sommes très loin d’un continent. Vous vous dites « oui mais j’en ai tellement marre de ma banlieue que je suis prête à tout ». Alors peut-être que Saint-Pierre et Miquelon est effectivement un endroit pour vous, il faut tenter ! Venez d’abord en vacances si vous le pouvez.

Vivre à Saint-Pierre et Miquelon, est un paradoxe : c’est un monde qui compte autant de contraintes que de de facilités. Pas de temps de transport, pas de foule, pas de file d’attente, pas d' »intrus » (ici vous placez sous ce terme tout ce qui pourrait vous gêner au quotidien), pas d’agressivité, pas de menace, pas d’insécurité.
Où que vous habitiez sur l’île il vous faut un maximum de 10 minutes pour rejoindre votre lieu de travail. Même chose pour les écoles : les enfants peuvent rentrer à pieds.
Bref, c’est top. Vraiment. Et dans un très beau cadre naturel.

Crédit Photo HDE.

Beaucoup de gens voient Saint-Pierre et Miquelon comme un petit monde merveilleux et tout ce que je viens de décrire correspond peut-être à ce que vous aussi vous recherchez. Si c’est le cas, let’s go ! 

Soyez conscients cependant que s’installer à Saint-Pierre et Miquelon, des îles relativement isolées, engendre une vie de patience, d’attentes et de frustrations. Il faut le savoir et être prêts à ça.

Vivre sur de petites îles c’est vivre sur un espace géographique extrêmement réduit. Pour ma part, je réside à Saint-Pierre et je pense que je vis au quotidien sur un carré de 2 kilomètres par 2 kilomètres environ, et encore, surement plus petit ! Et ceci ce n’est pas pendant une semaine, pendant un an, mais pendant toute une vie, l’île fait 25 km². Il faut être capable d’encaisser cette forme d’enfermement et pouvoir bien réagir à la promiscuité.

C’est formidable, vous allez croiser très régulièrement des personnes que vous appréciez. Dans la rue, durant vos loisirs, à l’épicerie, au restaurant, dans les (peu nombreux) bars. C’est donc très facile de se faire des connaissances, puis des amis, à Saint-Pierre et Miquelon. Vous allez aussi croiser les personnes que vous  appréciez moins, d’ailleurs. Toujours est-il que pour être seul et isolé ici, il faut le choisir. Alors si l’anonymat et la solitude des grandes villes vous pèsent, Saint-Pierre et Miquelon est fait pour vous !

marcheuses bungy pump Saint-pierre et Miquelon

Beaucoup de loisirs en plein air, pratiqués toute l’année. Ici le groupe des vaillantes marcheuses nordiques Bungy Pump. Crédit photo HDE.

Une porte d’accès vers le Canada … oui et non

Bien souvent, les métropolitains qui viennent s’installer sur l’archipel ont une idée en tête : « On s’installe à Saint-Pierre et Miquelon comme ça on pourra aller facilement au Canada ».
C’est le fantasme numéro 1 !

Le point canadien le plus proche est Terre-Neuve, dont la côte Sud est si proche qu’on voit les lumières des villages de Lamaline et Saint-Lawrence. Le bourg de Fortune est à environ 1h30 de traversier. Vous arrivez sur la Péninsule de Burin. Et c’est un Canada qui ne ressemble pas du tout au Québec.  Personnellement j’adore Terre-Neuve donc je ne peux que vous encourager à vous y rendre.
Si pour vous le Canada c’est les belles stations de ski, le traineau à chien et tout le folklore québécois vous avez meilleur compte de partir de France pour vous rendre au Québec : sortir de l’archipel par voie aérienne (pour rejoindre le Canada Atlantique ou le Québec) coûte très cher.

Donc, à moins que vos moyens soient très conséquents, ce que je vous souhaite, vous n’allez pas facilement aller à Halifax pour le week-end ou à Montréal tous les deux mois.

Terre-Neuve vue de Saint-Pierre et Miquelon

Terre-Neuve est juste là, très proche. Et juste entre les deux, c’est l’Ile Verte et les Rochers de l’Ile Verte, qui appartiennent aussi au Canada. Crédit photo HDE

Est-ce qu’il y a du travail à Saint-Pierre et Miquelon?

Oui.

Si vous faites le grand saut et prévoyez venir vous installer dans l’archipel c’est très certainement à Saint-Pierre que vous poserez vos valises. C’est, la « capitale » et c’est là que se trouvent les administrations et la plupart des emplois.

Depuis 2 ans nous sommes en situation de plein emploi. Ça se traduit donc par une pénurie de main d’œuvre.
Donc oui, les secteurs du BTP, de l’hôtellerie-restauration et du commerce recherchent des salariés.

Chez Nénesse, à l’Ile aux Marins. Crédit photo HDE

Est-ce que vous serez payé suffisamment pour être bien ? Les salaires sont nettement plus élevés à Saint-Pierre et Miquelon qu’en métropole vous aurez peut-être l’impression d’avoir décroché le contrat du siècle mais attention aux fausses joies : le coût de la vie, et en particulier de l’alimentation, est aussi beaucoup plus élevé. BEAUCOUP PLUS ELEVÉ.

La nourriture est importée du Canada, ou d’Europe via le Canada. Les denrées font un long voyage avant d’arriver jusqu’à nos îles et fatalement ça se ressent dans le prix. Vivre sur une île coûte plus cher que sur un continent. Si les îles sont froides, comme le sont Saint-Pierre et Miquelon il faut aussi penser aux dépenses pour se chauffer, elles sont loin d’être négligeables.

Est-ce que c’est facile de trouver un logement ?

Non et ça peut même être le parcours du combattant. Il faut être patient et ne pas se décourager.

Si vous avez déjà un employeur local, demandez lui de l’aide, postez des petites annonces sur cheznoo.net, le site communautaire, ou sur Facebook. Ne nous écrivez pas à L’Heure de l’Est pour nous demander de vous trouver un appartement, nous ne pouvons pas faire ça et nous n’avons pas de liste de propriétaires de logement à fournir.

Tombée de la nuit sur le port de Saint-Pierre. Crédit photo HDE

Et pour les enfants ?

Sans réserve, Saint-Pierre et Miquelon est un endroit extraordinaire pour les familles et en particulier pour les petits enfants.

Bonnes écoles primaires, et, encore une fois, pas de temps de transport. On apprécie aussi les très nombreux clubs sportifs accessibles et peu chers. Un petit monde idéal en toute sécurité.

Ça se complique franchement pour les ados qui n’ont … absolument rien pour eux ici. Si ils sont sportifs, ça ira. Si ils cherchent autre chose, ça sera très compliqué pour eux. Dites-vous qu’après l’âge 13-14 ans il y a des chances pour que vos enfants aspirent vraiment à autre chose. Vous aurez aussi envie qu’ils aient plus de possibilités au quotidien que ce que l’archipel peut leur offrir.

Alors en résumé, Saint-Pierre et Miquelon vous tentent ? Venez en vacances les découvrir, si vous vous sentez prêts, venez, ça sera une belle expérience de quelques années ou de toute une vie .

 

Vous avez un avis sur la question ? N’hésitez pas à vous exprimer en commentaire, dans le respect de tous et avec un esprit constructif. Votre contribution sera appréciée.

Patricia Detcheverry

Patricia Detcheverry

Après 10 ans en régie publicitaire, je me suis lancée dans l'hôtellerie et j'ai vécu (encore) 10 ans au rythme des saisons touristiques. Freelance depuis 2017 j'allie mon regard de professionnelle du tourisme et mes compétences en communication pour faire connaitre ma région à travers divers sites web. J'adore faire découvrir les petits endroits paumés où personne ne va, les petites routes ignorées et les gens, toujours les gens !

4 commentaires

  • GODIN MASSICOT dit :

    Coucou des bords de Loire,
    Un grand MERCI pour ce blog, je me régale !
    À bientôt,
    Nano

  • Roger Etcheberry dit :

    Salut,
    Vivre à Saint-Pierre et Miquelon !
    Très bon texte, très réaliste.
    Rien à ajouter, venez voir, sans a priori ! C’est sûrement différent de ce que vous imaginez. Ne pas oublier que, notamment, des fonctionnaires venus pour 3 ans il y a des dizaines d’années sont encore parmi nous et bien impliqués dans la vie locale.

  • Garnier dit :

    Bonjour.
    Bravo pour ce texte équilibré. Tout est dit. Ici c’est l’avantage de la proximité et l’inconvénient de la promiscuité. Avec le réchauffement climatique, cela tempére la question météo.

  • Quégéo Frédéric dit :

    Bonjour,
    En fait je n’ai pas vraiment besoin de faire de commentaires, je voulais simplement vous dire (vous écrire serait plus précis) que j’aime lire régulièrement « L’Heure de l’Est » car je trouve que vous présentez votre île avec authenticité, sincérité et humour qui sont pour moi des valeurs à partager dans ce monde actuellement.
    Merci pour cela et continuez ainsi …
    J’espère que je pourrais me rendre un jour prochain dans votre île pour la découvrir et découvrir les îliens également !
    Bonne journée
    Frédéric Quégéo

Répondre

S’installer à Saint-Pierre et Miquelon, du rêve à la réalité.

S'installer à Saint-Pierre et Miquelon, l'idée vous trotte dans la tête depuis quelques temps ? Cet article est pour vous.