Chargement en cours…
la râpure acadienne

Au Réveillon de Noël en Nouvelle-Écosse : la râpure

La râpure, vous connaissez ? Dans chaque culture les plats traditionnels sont faits d’ingrédients de base. Ici on parle de pommes de terre et de poulet comme ingrédients principaux. Les plats régionaux ont toujours le mérite d’être produits en grande quantité pour réunir et satisfaire de grandes tablées. La râpure fait partie de ceux-là.

Oui, il y aura bien de la dinde rôtie au menu des fêtes …. mais en Nouvelle-Écosse, la râpure, ce plat typique, sera aussi sur de très nombreuses tables pour un Noël typiquement néo-écossais. Un plat un peu bizarre pour les néophytes. Il n’a pas vraiment dépassé les frontières de la province : vous trouverez la râpure surtout du côté de la Baie Sainte-Marie.

Là-bas, on en raffole !

 

Autocollant des amateurs de râpure
Râpure, ou Rappie Pie en anglais

Avec la râpure vous allez manger des pommes de terre sous une forme que vous n’aviez encore jamais vue : râpée, pressée puis re-hydratée avec du bouillon. Un processus long, pour un résultat assez inattendu.

cheesecake à la citrouille

La patate a plus d’un tour dans son sac !

On salue les capacités multiples du tubercule ! On peut faire tellement de choses avec des patates !!! (Oui, c’est vrai, j’ai gardé une aptitude à l’émerveillement assez hors du commun)

Si vous vous demandez si ça pourrait devenir votre prochaine folie … allez donc goûter la râpure de l’excellent restaurant La Cuisine Robichaud à Saulnierville. Elle est très réputée. En cherchant bien vous en trouverez aussi à Halifax. Ou faites-la vous même, en prévoyant une journée de préparation/cuisson.

Bon à savoir : les « coins », comme sur la photo, sont les parts les plus populaires, ils sont plus croustillants.

 

Par-en-Haut vs Par-en-Bas

Plat traditionnel oblige, il existe plusieurs variantes à la râpure acadienne. Certains la mange vers du beurre, d’autres avec de la cassonade, ou de la mélasse… au choix.

La râpure sera plus ou moins consistante selon qu’on est à Par-en-Haut ou à Pubnico. On y mettra le plus souvent le poulet émietté (qui aura servi pour faire le bouillon), mais il est aussi très courant de trouver de la râpure aux coques. J’ai même entendu parler de râpure au lapin. Moi j’ai regretté qu’il n’y ait pas eu un petit peu de carottes ou de poireaux pour donner un peu plus de saveur à l’ensemble. Shane Robichaud, de la Cuisine Robichaud m’a bien expliqué que ce n’était pas possible. On ne badine pas avec les plats traditionnels !

De vous à moi, c’est un peu comme la vessie de brebis farcie, il faut en avoir mangé tout petit pour vraiment être capable de l’apprécier mais c’est à chacun de se faire son opinion, n’est-ce pas ? Je me suis rattrapée sur le dessert avec ce formidable cheesecake à la citrouille (qui était aussi bon qu’il en avait l’air).

Par contre, ne confondez pas la râpure avec la poutine râpée ! C’est aussi un plat traditionnel, mais cette fois, du Nouveau-Brunswick, et c’est très différent.

Allez, frites, en purée, rôtie ou râpée … que votre patate soit douce  !

 

Je m'abonne gratuitement à l'Heure de l'EstVous recevrez notre infolettre une fois par semaine

2 comments

Qu'en pensez vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.