Chargement en cours…
panneau routier Grand Pré

Une journée à Grand-Pré

Passer une journée à Grand-Pré, c’est ce qu’il y a de mieux à faire quand on est à Halifax, qu’on a un peu de temps et qu’on a envie de se mettre au vert.

Il ne faut que quelques heures (5-6 heures peuvent suffire pour une visite express) pour vous évader de la capitale néo-écossaise et voyager dans l’espace et dans le temps vers l’un des plus beaux endroits de l’Atlantique, la Vallée d’Annapolis. Lieu crucial pour l’Acadie, théâtre de la Déportation, c’est aussi un site classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco pour son paysage grandiose. Celui-ci en dit long sur l’ingéniosité de ses premiers habitants. À Grand-Pré on mélange culture, balade et gastronomie et c’est parfait. 

La Statue d’Évangéline et l’église de Grand Pré

On va à Grand-Pré !

La première fois que je suis allée dans la Vallée d’Annapolis j’ai eu l’impression de me retrouver 10 ans en arrière, dans la Normandie de mes années universitaires.

  • des vaches noires et blanches en petits troupeaux,
  • des prés limités par des haies,
  • des vergers un peu partout,

La copie conforme du Calvados ! Le bocage normand en Nouvelle-Écosse, ça m’avait fait un « choc » très agréable. Depuis, j’y retourne aussi souvent que possible. Comme nous sommes en juin, c’est le moment où les pommiers sont en fleurs. Pas possible de manquer ça !

De Windsor à Bridgewater, tout est beau, mais cette fois, on n’a pas le temps de tout faire, alors on a choisit Grand-Pré, lieu emblématique de l’Acadie

Vous n’êtes pas trop sûr de savoir ce que c’est que l’Acadie ? Voici 5 choses essentielles à savoir

Sur la 102 nord, direction Windsor puis Wolfville, en moins d’une heure on y est ! Grand-Pré et son paysage, le meilleur plan pour une journée de printemps chaude et ensoleillée.

Quelques chiffres pour planter le décor :

  • 13 km2, c’est la superficie des terres de Grand-Pré, Lieu Historique National,
  • 1680 : Arrivée des Acadiens qui ont transformée cette région en une terre très fertile et prospère,
  • 1755 : Début de la Déportation de ces Acadiens,
  • 2012, l’année où le paysage de Grand Pré a été inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO

Vous l’avez compris, Grand-Pré est chargé d’histoire, en partie dramatique, mais c’est aussi un endroit à découvrir où il fait bon en apprendre plus sur le patrimoine et l’histoire tout se se promenant . Ça doit être ce que les guides touristiques appellent un « Paysage Culturel« .

 

L'ancienne voie ferrée à Grand Pré
Les rails de l’ancienne voie ferrée sont toujours visibles.

Le centre d’interprétation

Très disciplinés on a fait les choses dans l’ordre. C’est toujours une bonne idée de démarrer par le centre d’interprétation.

À voir :

  • Une exposition permanente sur le paysage de Grand-Pré,
  • Une projection d’un film d’une vingtaine de minutes,
  • Une autre expo, dans l’église de Grand-Pré,
  • Une petite boutique

Il faisait tellement beau que nous avons traversé tout ça à toute vitesse. On a juste lu quelques panneaux sur les aboiteaux, le système mis au point par les Acadiens pour canaliser et utiliser l’eau des marées, très fortes dans le Bassin des Mines.

Le film ? pareil !

Pas de film ! 25 °, grand soleil, trop beau !

Sur le site lui-même, comptez 45 minutes pour la visite des deux expos, celle du centre d’interprétation et celle de l’Eglise, et pour le tour des différents points aménagés.

expo dans l'église de Grand Pré
L’exposition à l’intérieur de l’église

J’ai un peu honte de le dire comme ça, mais cette journée-là je n’avais pas envie d’entendre parler de Déportation, le sujet du film et de l’exposition permanente dans l’église.

– Alors fallait pas venir à Grand-Pré !

Et justement, si ! Parce que c’est (aussi) un super lieu de balade ! Si c’est le PAYSAGE de Grand-Pré qui est classé à l’Unesco, ce n’est pas pour des prunes !

Découvrir Grand Pré en vélo

Nous ne l’avons pas fait cette fois mais c’est certain que c’est au programme de la prochaine visite : passer chez Banks Bikes (Wolfville) pour louer un vélo et faire une grande tournée parmi les terres de Grand-Pré.

Alors que nous marchions, nous avons croisé beaucoup de cyclistes et à chaque fois, on avait un gros soupir  » Qu’est-ce que ça doit être bien en vélo ! »

Dans le site de Grand-Pré lui même il y a une multitude de chemins praticables qui vous emmènent sur toute la zone du « Paysage de Grand-Pré« . On ne peut pas aller partout, certains lieux sont trop fragiles pour permettre le passage aux cyclistes mais avec ce qui est autorisé, il y a largement de quoi faire.

Outre la balade très agréable au milieu de la végétation luxuriante de Grand-Pré, on voit que c’est un lieu qui vit : il y a des oiseaux partout.

Je n’y connais rien, je vous l’accorde. Malgré tout j’en ai observé là plusieurs que je n’avais jamais vu de ma vie. J’ai posé la question aux guides à l’entrée qui ont confirmé que c’est un lieu d’observation ornithologique. Alors, amoureux des oiseaux, apportez votre guide Peterson et vos jumelles !

La matinée file … et on commence à avoir faim !

Consciencieux, en route vers le ravitaillement, nous nous sommes arrêtés au point d’observation sur le chemin Old Post.

À deux minutes seulement du centre d’interprétation, ça peut facilement se faire à pieds.

De là vous avez tout le panorama sur les terres drainées par les systèmes de canaux, d’aboiteaux et de digues, ça vaut vraiment le coup d’y aller parce que c’est de là que vous aurez un point de vue qui surplombe toute la zone classée à l’Unesco.

Grand-Pré est une région touristique, en saison, les offres de restauration sont nombreuses.

Nous avons opté pour Just Us coffee, une petite compagnie locale pour la pause de midi. La prochaine fois je pense plutôt aller à Wolfville au Church Brewing Company, très proche de Grand Pré. C’est un restaurant dans une église et c’est assez original pour avoir envie de tester l’endroit, j’en ai eu de très bons échos.

Autour de Grand-Pré

On a gardé l’après midi pour une marche au nord du paysage de Grand-Pré : la plage … Évangéline (oui, encore !)

Ne faites pas toute la route depuis le centre d’interprétation de Grand-Pré à pieds, ça va être assez long jusqu’à la plage. C’est plat et un peu monotone.  En voiture ou en vélo, prenez la route de Grand-Pré, elle vous amène à la mer. Laissez votre véhicule au parking de la plage et en route pour longer le rivage de sable rouge !

Devant, le Bassin des Mines et le Cap Blomidon d’où le géant Mi’Kmaq Kluscap (Glooscap) veille sur son peuple.

Et sur vous, à l’occasion, …  quand vous êtes là.

cycliste sur la plage Evangeline

 

Après l’effort …

Petit retour en arrière : quand vous arrivez vers Grand-Pré, depuis Windsor, vous arriverez à un carrefour; à droite, Grand-Pré.

À gauche ??? Mama mia … l’autre aspect de la Vallée d’Annapolis qu’on adore : les vignobles !

Il y en a plusieurs dans la vallée, 10 en tout. À ce fameux carrefour, si vous prenez à gauche, vous arriverez aux Luckett Vineyards

(Ok, à la demande générale, pour cet automne, je vous prépare une route des vins complète. Obligée !…)

Pour le moment, comme nous sommes au printemps et qu’il fait un soleil radieux la meilleure façon de finir une belle journée comme celle-ci, c’est d’aller s’asseoir à la terrasse de Luckett Vineyards… Elle surplombe les vignes, devant nous, au second plan, on voit toujours le paysage de Grand-Pré. C’est tout simplement un endroit exceptionnel.

Ceux qui ne conduisent pas pourront goûter aux vins produits sur place.  Vous pouvez aussi y manger, ils ont un service de restauration à midi et le soir. La boutique épicerie fine est irrésistible.

J’ai toujours une petite pensée dans ces moments là pour ces gens qui me disent avec un petit sourire triomphant qu’on ne mange pas bien dans la région.

Ah ! si vous saviez ! … Lisez l’Heure de l’Est, on va vous aider à vous faire un véritable avis sur la question !

 

 

 

 

 

Qu'en pensez vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.