Skip to main content

Fidèles lectrices et lecteurs vous connaissez l’attachement que nous avons pour la Vallée d’Annapolis, en Nouvelle-Écosse. Depuis notre premier article sur « la Vallée » , Patricia et moi sommes revenues souvent en chanter les délices ou encore évoquer son patrimoine historique.

Mais les vignobles de la Nouvelle-Écosse cachent encore bien des surprises, pour preuve, Lightfoot & Wolville.

Un vignoble qui présente bien!

vignobles de la Nouvelle-Écossee

Lightfoot & Woolfville est un des vignobles les plus récents de la Vallée, même si, comme vous allez le voir, ses vignes et le reste de ses produits ne datent pas d’hier!

L’architecture du bâtiment principal reflète bien les constructions de la région. Ni stuc, ni pierres, ni bâtiments néo-italiens pour évoquer l’Europe. Ici, on est resté fidèle au patrimoine local: du bois de couleur naturelle pour le bâtiment principal ressemblant (de l’extérieur!) à un grand bâtiment de ferme. Tout autour, un aménagement paysager composé uniquement de plantes locales.

D’entrée de jeu, comprend-on tout de suite, voici un vignoble qui connaît sa place dans la région et qui l’affirme haut et fort.

Un intérieur saisissant

Une fois passée la monumentale porte de grange, on arrive dans une entrée centrale. Un peu comme dans une ferme on aurait à droite l’étable, à gauche l’écurie. Ici c’est plutôt, salons privés à droite et boutique et bar à gauche .

Devant nous, une grande baie vitrée dévoile, tel un tableau de maître, le cap Bloomidon, les vignes, les champs et la baie de Fundy. Saisissant, sous le soleil radieux qui nimbe le hall de sa lumière et de sa chaleur.

Côté vignoble

Vignobles d'Annapolis

L’aspect un peu austère de l’entrée, laisse place, côté jardin, à un site enchanteur! C’est là qu’on réalise que la visite sera des plus intéressantes.

Vignoble

Une terrasse à multiples niveaux donne une vue imprenable jusqu’à la baie. Au premier plan les vignes, dans lesquelles chacun se promène avec plaisir pour une marche digestive.

Mais pour l’instant, nos pas se dirigent vers un énorme chapiteau solidement ancré à une vaste dalle de béton, entre vignes et bâtiment principal.

C’est ici qu’on nous installe à table, à l’abri du soleil de midi, dans une atmosphère feutrée. C’est bien, parce qu’en cette fin septembre le soleil frappe encore très fort!

Une douce brise circule librement. Pas de musique, tout se résume aux bruits de la nature et du service.

vignobles de Nouvelle-Écosse

Al Fresco

De la ferme à l’assiette

Assis devant une bonne flûte de Brut, nous nous apprêtons à goûter à ce qui distingue Lightfoot & Woolfville des autres vignobles de la vallée:

Tout ce qui est offert au menu provient en effet de la ferme ancestrale de la famille Lightfoot.

Fermiers depuis 5 générations, les Lightfoot sont venus à la vigne tout récemment, précisément en 2009, et un peu par accident.

Michael Lightfoot, le père de Rachel qui est aujourd’hui à la tête de l’exploitation, a commencé par planter de la vigne pour les vignobles de la région. Il décide alors de garder un peu de raisin pour faire quelques bouteilles. Voilà comment, en plus de fermiers, les Lightfoot se sont faits vignerons.

En 2015, en ouvrant leur propre exploitation vinicole, la famille a donc tout naturellement décidé de n’utiliser que les produits de leur ferme: poulet, bœuf, agneau, porc sont élevés dans le respect de l’agriculture biodynamique. Le restaurant fait son beurre et son pain.

Inutile de vous dire que tout cela se goûte dans l’assiette!

Un chef aux anges

Alex Fitzgerald, le chef

Pour que ces produits d’une impeccable fraîcheur et qualité soient préparés à leur meilleur, il faut un chef.

Les Lightfoot l’ont trouvé à Terre-Neuve, dans la fameuse cuisine du Mallard Cottage, dans le minuscule village de Quidi Vidi à Saint-Jean.

À Mallard, comme chez beaucoup de restaurateurs de la région Atlantique, on ne prépare que des produits locaux.

Pour Alex Fitzgerald, habitué à Quidi Vidi, comme il le dit lui-même, à préparer des betteraves de 50 façons différentes, l’abondance de la Vallée d’Annapolis est un perpétuel émerveillement.

Il a cependant gardé de son ancienne cuisine, le goût d’une simplicité culinaire mise au service de la noblesse et de la fraîcheur des ingrédients.

La classe!

Inutile de préciser qu’après ce succulent repas nous avons effectué une marche bucolique dans les vignes. Et, bien sûr, avant de partir, nous sommes passés par la boutique.

Là encore, Lighfoot & Woolfville affiche sa différence avec des étiquettes et des emballages et conditionnements, tous plus élégants les uns que les autres.

vins vallée d'Annapolis

Bref, c’est tout bon, y compris les vins, préférablement les blancs!

(Vous utilisez Pinterest? Merci d’épingler)

vignoble de Nouvelle-Écosse

Françoise Enguehard

Françoise Enguehard

Native de Saint-Pierre et Miquelon, Françoise est établie à Saint-Jean de Terre-Neuve depuis plus de quarante ans. Journaliste (anciennement à Radio-Canada, aujourd’hui chroniqueuse pour l’Acadie Nouvelle) , auteure reconnue, bénévole de la communauté francophone de l’Atlantique (Présidente de la Société Nationale de l’Acadie de 2006 à 2012 et de la Fondation Nationale de l’Acadie depuis 2014), elle connaît intimement la région de l’Heure de l’Est, ses gens et les défis qu’ils relèvent au quotidien. Femme d’affaires, elle dirige VIVAT Communications, une firme spécialisée dans la traduction et les communications.

Répondre

Un vignoble pas comme les autres

Dans le vignoble Lightfoot & Woolfville, dans la Vallée d'Annapolis, Nouvelle-Écosse, on conjugue avec bonheur vigne et production fermière.