Chargement en cours…
vivre à terre-neuve-et-labrador

Quelques idées préconçues sur Terre-Neuve-et-Labrador

Pour toute personne qui vit en France, la province de Terre-Neuve-et-Labrador demeure un mystère. « Un lieu mythique » disent généralement les Français qui se souviennent de romans comme « Galériens des brumes » ou « Le grand métier ». Parfois, surtout s’ils sont de Bretagne, de Normandie ou du Pays Basque, ils se souviennent aussi des récits de leurs ancêtres, pêcheurs de morue sur les Bancs de Terre-Neuve, des Terre-Neuvas comme on les appelait. Au Canada, la connaissance de la province est tout aussi imprécise. Terre-Neuve-et-Labrador est souvent la seule province que Canadiens et Canadiennes n’ont pas encore visitée. Bref, le moment est venu d’y voir un peu plus clair.

vivre à Terre-Neuve-et-Labrador

La province est une île.

FAUX.

Si la province s’est longtemps appelée tout simplement Terre-Neuve, il n’en reste pas moins qu’elle est composée de l’Île de Terre-Neuve proprement dite ET d’une partie continentale, le Labrador. Cet état de fait remonte à 1763 – c’est dire que ce n’est pas récent – même si le partage du Labrador avec le Québec est âprement disputé depuis cette date! Vous en doutez? Prenez une carte émise par le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador et une carte émanant du gouvernement du Québec et vous verrez tout de suite ce que je veux dire.

 

 

Terre-Neuve-et-Labrador, c’est une petite province

OUI et NON

vivre à Terre-Neuve-et-Labrador
Le port de Saint-Jean

OUI, en terme de population:  la province comptait 528 817 habitants en 2017.

Plus de 90% des habitants de la province vivent sur l’Île de Terre-Neuve, et la moitié dans la péninsule d’Avalon où se trouve la capitale, Saint-Jean de Terre-Neuve (environ 150 000 personnes dans Saint-Jean et ses environs).

Imaginez quand on ramène ces chiffres au nombre d’habitants au km²!

NON,  en terme de superficie: la province compte 405 720 km², soit un peu plus que la superficie du Japon ou encore de la Norvège. La portion continentale (le Labrador) est d’ailleurs trois fois plus vaste que l’Île de Terre-Neuve, qui n’est pas pourtant pas une petite île puisqu’elle fait plus de 100 000 km²

Il y fait très froid

Ça dépend!  

Au Labrador, les hivers sont très froids mais généralement ensoleillés et les étés sont très chauds. Sur l’île de Terre-Neuve, principalement le long des côtes, le climat est beaucoup plus tempéré à cause de l’impact de l’océan. Mais ce qui est un bien, l’hiver, pour qui n’aime pas trop le froid intense, devient vite un inconvénient, au printemps, avec l’arrivée de la brume qui persiste souvent jusqu’au début de l’été.

vivre à Terre-Neuve-et-Labrador
Le potager du restaurant Bonavista Social Club de Upper Amherst Cove

Et non, il n’y a pas d’ours polaires sur l’île de Terre-Neuve, sauf si un d’entre eux se trouve malencontreusement pris sur une plaque de glace et se met à dériver du Labrador jusque sur l’île. C’est arrivé mais disons que ça défraie la chronique ! Et, bien entendu, souvenons-nous qu’il n’y a pas de manchots au Labrador (ils vivent en Antarctique !), quoique le guillemot, commun dans la région, fasse partie de l’espèce des petits pinguoins.

vivre à Terre-Neuve-et-Labrador
Icebergs au large de Quidi Vidi

Par contre, sur la côte est de l’île de Terre-Neuve, on peut, au printemps et au début de l’été, admirer de majestueux icebergs.

Ils descendent à la queue-leu-leu, du Nord jusque sur la côte est de l’île et viennent fondre dans nos eaux plus chaudes (tout est relatif!).

On nomme d’ailleurs ce corridor qui va du Groënland au Labrador et jusqu’à Terre-Neuve, l’Allée des icebergs. D’ailleurs, où que vous vous trouviez, vous pouvez suivre la progression des icebergs ici. On vous prévient, le site est uniquement en anglais, mais bon, vous cliquez sur le bouton « Explore Iceberg Map » et l’affaire est faite!

On n’y parle qu’anglais

FAUX

Comme dans la Bretagne d’Astérix et Obélix, il y a dans la province une communauté francophone. Une toute petite communauté (environ 0,5% de la population), mais qui s’active et s’affiche haut et fort. Vous trouverez des Francophones au Labrador, dans l’ouest de l’île de Terre-Neuve et dans la péninsule d’Avalon.

Si une large proportion d’entre eux sont des immigrants récents, la province compte sur la côte ouest de l’île des franco-terre-neuviens de naissance dont les ancêtres étaient des Acadiens et Acadiennes ou des déserteurs de la pêche française de la fin du XIXè siècle-début XXè. Comme les deux frères Félix (ci-contre), musiciens de leur état, qui sont de descendance acadienne et française « de France ».

La province compte aussi plusieurs Premières Nation, à la fois au Labrador et sur l’île: Innu, Inuit, Mi’kmaq et Métis.

Terre-Neuve-et-Labrador a toujours fait partie du Canada

FAUX

vivre à Terre-Neuve-et-Labrador
Cérémonie d’accueil de Terre-Neuve, Ottawa, 1er avril 1949 (crédit photo: Bibliothèque et Archives Canada)

Terre-Neuve-et-Labrador est la plus jeune des 10 provinces canadiennes: elle est entrée dans la Confédération le 1er avril 1949 (non! ce n’était pas un poisson d’avril!), après un référendum âprement disputé qui donnait aux habitants le choix de rester dans le giron britannique, de se joindre aux États-Unis ou d’entrer dans la Confédération canadienne.

Toutes les personnes nées à Terre-Neuve avant 1949 ont donc la double nationalité: britannique, puisque Terre-Neuve faisait partie jusque-là du Dominion britannique, et canadienne.

On y vit uniquement de la pêche

 

La plateforme pétrolière Hibernia. Crédit photo: heritage.nf.ca

FAUX

 

Les belles heures de pêche quasi miraculeuse effectuées dans les eaux de Terre-Neuve sont passées à l’histoire depuis longtemps et tout particulièrement depuis le moratoire sur la pêche à la morue en 1992. En fait, la pêche au poisson de fond n’a jamais repris depuis cette année-là, et ce sur toute la côte est de l’Île.

Une activité de pêche à la morue demeure dans le reste de l’île. On exploite aussi des espèces sous-utilisées ou le crabe et la crevette. mais l’industrie de la pêche n’emploie plus les dizaines de milliers de pêcheurs et de travailleurs d’usine d’avant 1992 et ne suffit plus à garder en vie des villages frappés par l’exode de leur population.

L’exploitation du pétrole « extra côtier » (offshore si vous préférez) au large de l’île de Terre-Neuve, les forêts, les mines de nickel et de fer et la production d’hydroélectricité au Labrador sont les principales activités industrielles basées sur les ressources naturelles de la province.

 

 

Et enfin, Terre-Neuve, et, Labrador, ne sont pas des chiens!

C’est drôle à dire comme ça, mais si vous faites un recherche sur le web en tapant Terre-Neuve ou Labrador, vous avez plus de chance de tomber sur un site de chiens que sur un site touristique de la province.

Ceci dit, les deux espèces de chien valent le détour. La race de Terre-Neuve , tout comme celle du Labrador, est particulièrement bien adaptée à la mer. Ils résistent au froid et nagent remarquablement bien. Le Terre-Neuve, espèce plus rare et moins universellement connue que le Labrador, est la mascotte de la province. On le trouve, sans manque, au pied de tous les navires de croisière en escale.

Voici donc de quoi éclairer votre lanterne sur cette jeune province canadienne à l’extrémité est du continent américain.

image Pinterest idées préconcues Terre-Neuve et Labrador

 

8 comments

  1. Pardon mais l’intrigue de Pêcheur d’Islande de Pierre Loti n’a rien à voir avec Terre-Neuve… mais comme le titre le souligne plutôt avec la mer d’Islande ! On est bien loin de Terre-Neuve…

    1. Bonjour,
      Vous avez raison, quoique! Il y a, si je me souviens bien, dans le livre, des références à Terre-Neuve et la vie de pêcheur d’Islande était à peu de choses près comparable à celle des Terre-Neuvas (sauf dans la façon de pêcher). Ceci dit, j’ai changé les références littéraires. Merci de nous suivre et nous faire part de vos commentaires.

  2. Il n’y a pas de pingouin en antarctique, je sais j’y suis allé. Il y a des manchots. Par contre il y a des pingouins à Terre neuve ainsi qu’à SPM. Le guillemot est un pingouin par exemple.
    Il existe une confusion de langue (anglais français) ,Le pingouin vole, le manchot ne vole pas. Le français fait la distinction, l’anglais ne la fait pas.
    Jean-Pierre LATINIE

    1. Bonjour Jean-Pierre,
      Merci des précisions et merci de vous intéresser à l’Heure de l’Est. J’ai fait une modification.

  3. J’ai beaucoup aimé cet article que je vais partager pour permettre aux mayous d’apprendre ce qui se passe en dehors de chez eux !

  4. Très belle description de notre province! Merci, Mme Enguehard.
    Une petite note: le photo entitulé «Bonavista» n’est pas de la ville de Bonavista, mais de Upper Amherst Cove. Le bâtiment dans le photo est partie d’une restaurant nommé The Bonavista Social Club.

    1. Bonjour,
      Nous avons corrigé. C’est moi-même qui ai pris la photo mais je ne me souvenais plus de l’endroit exact où se trouvait le Bonvaista Social Club! J’aurais dû dire « dans la région de Bonavista » , mais vous nous avez donné la bonne information et elle figure maintenant en sous-titre de la photo. Merci de suivre l’Heure de l’Est!

Qu'en pensez vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.