Chargement en cours…
fierté acadienne

Porter sa fierté acadienne!

crédit photo: Tourisme NB

Au moment du 15 août, tout le monde cherche à afficher fièrement, et avec originalité, son attachement à l’Acadie. L’artiste Luc Dugas a trouvé une manière nouvelle de le faire.

Le Grand Tintamarre  2019 à Caraquet = les t-shirts de Luc Dugas!

Ils étaient partout! Petits et grands, jeunes, vieux, hommes, femmes et enfants portaient les créations de l’artiste visuel Luc Dugas. Nous en avons vu de toutes sortes lors de la Fête nationale de l’Acadie, tenue annuellement le 15 août.

Comme chaque année, la rue principale à Caraquet était fermée aux automobilistes et les festivaliers ont pu se promener librement. Cette année c’était encore plus spécial puisqu’on marquait le 40e anniversaire du Grand Tintamarre.

Fierté acadienne
L’artiste Luc Dugas 

À la demande

Plusieurs mois auparavant et jusqu’à la toute dernière minute, Luc Dugas, artiste de production de dessins en aérographie, était en pleine production de t-shirts.  Durant l’été, les gens pouvaient envoyer leur demande de t-shirt personnalisé et en quelques jours, Luc leur préparait l’œuvre.

De tout pour tous

Licornes, monstres, Super Mario, émojis, phares, bateaux de pêche, botte et chapeau Corona, étoiles de mer, divers animaux, images de paix, bières, verres de vin, fleurs, camions, images sportives et bien sûr, le drapeau acadien sous toutes ses formes défilèrent sur les t-shirts.

Les sœurs Gionet, de front

Trois sœurs, d’une famille de Gionet, décidèrent de porter fièrement le même dessin : une belle étoile de mer de couleur verte.  « Nous avons choisi l’étoile qui représente l’Acadie et parce que nous aussi, on est des étoiles »!

Les sœurs Gionet, de dos

Même le curé de Caraquet, le père Patrick McGraw, s’est fait faire un t-shirt ressemblant à une soutane avec un gros « P » pour Patrick!

 

Production sous pression

Tout juste avant la fête de l’Acadie, Luc avoua que c’est beaucoup de travail.  Ses journées pouvaient commencer dès 6 h et se terminer vers minuit.  Pour se faciliter la tâche, Luc créait 4 ou 5 t-shirts simultanément en dessinant une couleur à la fois.

 

D’abord les contours avec le noir, puis le bleu, puis le rouge, le jaune, le vert, etc.  Ce qui est différent d’une toile, c’est que Luc n’a pas le droit à l’erreur.  S’il fait une erreur sur une toile, il peint en blanc par-dessus et il peut corriger.

Pas le droit à l’erreur

S’il se trompe avec la technique d’aérographie, c’est terminé, le t-shirt devient une guenille!  Puisque son médium est un t-shirt, la couleur est absorbée par le tissu.  S’il place du bleu sur du jaune par exemple, le bleu de restera pas bleu, mais se changera en vert.

Cette année, il a réalisé environ 40 t-shirts par jour, dépendamment du temps qu’il prenait pour concevoir l’image demandée par le client.  Si on lui envoyait une image à reproduire, le travail allait plus rapidement, mais si le client lui disait, par exemple, « fais-moi une licorne avec une couronne de fleur », Luc devait faire des recherche et créer de nouvelles images, soit une image de licorne avec une couronne de fleurs sur la tête.

 

Il veut que tous ses clients soient satisfaits de leur dessin, car leur choix reflète souvent leur personnalité.  L’été, Luc peut compter sur l’aide de sa fille et de son épouse.  Si elles ne participent pas à la création directement, ils discutent ensemble pour les designs et aident avec la gestion de la vente et le service à la clientèle.

C’est en 1986 que Luc a tenté de faire un dessin sur un t-shirt la première fois.

À cette époque, il avait vu quelqu’un à Cavendish, à l’Île-du-Prince-Édouard, faire de l’aérographie sur des serviettes de plage.

L’homme lui donna un magazine sur l’aérographie.  Luc réussit à se commander du matériel et des cassettes VHS pour apprendre la technique afin de faire des dessins sur des t-shirts.  Naviguer sur internet n’était pas une option à cette époque!

Après avoir maîtrisé cette technique, il fit quelques t-shirts pour la boîte de nuit Le 49 de Caraquet qui organisait à l’époque des fêtes et des partys de plage.  Toutefois, peindre des t-shirts pour le public n’était pas encore à la mode et le les gens ne se costumaient pas comme aujourd’hui pour aller au Grand Tintamarre à Caraquet.

Entre temps, Luc Dugas se tourna vers la toile pour travailler son art en y mélangeant aérographie et peinture.  Ce n’est qu’une dizaine d’années passés qu’il lança ses t-shirts à sa galerie d’art au Carrefour de la mer.  Depuis 2011, il confectionne des t-shirts acadiens pour la Fête nationale de l’Acadie, mais il peut tout autant faire n’importe quelle image pour n’importe quelle fête ou événement.

Vivre de son art

Depuis quelques années, Luc Dugas vit de son art.  Ses prochains projets sont des fresques murales, réalisées avec la même technique d’aérographie, dans diverses écoles de la région, dont à Grande-Anse et à Tracadie Beach.

Sa carrière d’artiste-peintre va très bien.  Et il préfère ça à son ancien métier de vendeur d’assurance, un métier qu’il a pratiqué pendant 25 ans!

L’art de Luc Dugas expliqué en 1 minute… (crédit: TFO)

(Vous utilisez Pinterest? Merci d’épingler)

 

Qu'en pensez vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.