Chargement en cours…
gins atlantiquea

Les gins de l’Atlantique

Qui l’eut cru? Notre fidèle collaborateur, Philippe Basque, aime le gin! Ce qui l’a amené à s’intéresser à sa production dans notre région. Les gins de l’Atlantique sont pleins de promesses.Lui-même a été surpris de l’abondance de produits locaux offerts sur le marché. Il nous explique tout ça.

Les gins de l’Atlantique : la profusion

Qui aurait dit, une dizaine d’années passées, que le gin serait aussi populaire qu’il est présentement en Atlantique, à travers le Canada, voire même sur toute la planète! Rien que dans les Provinces atlantiques, on compte plus d’une douzaine de distilleries qui en produisent. D’où vient cet engouement? Différentes hypothèses sont suggérées pour répondre à cette question.

 

gins atlantiques
Baies de genévrier

Une hypothèse qui permet de comprendre la popularité de ce spiritueux c’est dans sa façon de l’obtenir. Le gin est un spiritueux obtenu en aromatisant de l’alcool avec des baies de genévrier et différentes plantes aromatiques. Il est donc relativement facile à produire et les ingrédients qui peuvent le composer sont pratiquement illimités! Depuis quelques temps, on en voit même de couleur jaune, rose ou bleue!

L’autre hypothèse tourne autour d’une distillerie écossaise qui, en 1999, lance un gin sur les marchés, le gin le Hendrick’s. Infusé avec du concombre et des roses, il surprend les consommateurs par son goût, son design recherché et son étiquette vintage. Rendu populaire, d’autres distilleries se lancent dans la production de gin.

Gros gin d’autrefois

Auparavant, le gin avait un peu une mauvaise réputation et on ne buvait que du « gros gin », c’est-à-dire du Gin Geneva. On s’enivrait sans trop prendre le temps de goûter convenablement, comme le prouvent quelques-uns de nos chansonniers, dont Cayouche, qui chante dans « Le portrait de mon père » :

Y m’semble que je l’vois encore
Au bout d’la table d’la cuisine
Des fois y faisait brailler ma mère
Avec sa grosse bouteille de gin

ou encore Raynald Basque qui, dans une de ses chansons, nous dit bien que son grand-père Ferdinand boit trop de gin!

Le gin d’aujourd’hui

gin artisanal
Les gins Fils du Roy

En Atlantique, l’un des chefs de file dans la production de spiritueux et de gin en particulier, est la Distillerie Fils du Roy, de Petit Paquetville au Nouveau-Brunswick. Depuis 2012, il produit son gin Thuya, gagnants de plusieurs prix. Il ne se limite pas seulement à ce gin, il produit aussi des gins vieillis, comme celui confectionné pour le 40e anniversaire du Village historique acadien en 2017 et son gin Thuya argent.

À Malden, au Nouveau-Brunswick, la famille Strang est producteur de pommes de terre depuis 6 générations et est depuis peu de temps impliqué dans la production de spiritueux. Leurs spiritueux sont confectionnés à partir de pommes de terre trop petites pour ce marché. Blue Roof produit donc différentes vodkas, un gin artisanal ainsi que des cocktails prêts à boire en canettes.

gin artisanal
Pin Ginny – Moonshine Creek

À la Distillerie Moonshine Creek, on produit le Pink Ginny à base de spiritueux de rye lui donnant des saveurs florales et de citron. Les pétales d’hibiscus lui donnent une couleur rosée. La distillerie a aussi une chaîne YouTube avec tout plein de vidéos de recettes (en anglais).

Le gin de Nouvelle-Écosse

Mais c’est en Nouvelle-Écosse qu’on retrouve le plus grand nombre de distilleries : 17, dont plusieurs produisent du gin.

La distillerie Steinhart à Arisaig, près d’Antigonish, produit plusieurs gins. On peut goûter au traditionnel London Dry, mais aussi à celui à la rhubarbe, aux bleuets, au gin classique Wanderers et à leur gin Haskap également parfumé avec des bleuets. En 2017, ils produisent un gin pour commémorer le 150e anniversaire du Canada.

gins atlantiques
Gin Noir de Ironworks

À la distillerie Barrelling Tide à Port Williams, tout près de Grand-Pré, on produit un gin avec 16 botaniques tandis que chez Ironworks, à Lunenburg, on en produit différents : un London Dry, un gin vieilli ainsi que deux autres, dont un avec des mûres qui lui donne une couleur noire. Ironworks est joliment situé dans un bâtiment patrimonial, soit une forge datant de 1893. La distillerie produit aussi du rhum, du brandy, une eau-de-vie à la poire et des liqueurs à base de canneberge, mures, etc.

Compass est une distillerie à Halifax qui produit toute une panoplie de produit, dont plusieurs gins. On y trouve le Boston Tree Gin soulignant avec ce nom l’arbre de Noël envoyé par la ville d’Halifax à celle de Boston pour les remercier de l’aide apporter lors de l’explosion de 1917. On retrouve aussi un gin d’été et un d’automne, leur Noon Gun Gin, le Fort George Genever, un gin royal bleu, et leur Gin Wild.

À la distillerie Raging Crow à North River, près de Truro, on prépare différents types dont celui infusé avec de l’épinette. On ne nous dévoile pas les autres ingrédients, car chut! C’est un secret! On produit aussi un gin Haskap, un gin plus classique, ainsi qu’une panoplie de produits : vodkas, rhum, liqueur au gingembre, liqueur au café, liqueur au miel, etc.

Enfin, à la distillerie Still Fired à Annapolis Royal, on produit au moins une douzaine de produits, dont de nombreux moonshine et un gin nommé Fundy Gin. Ce dernier est fait à partir de 8 plantes aromatiques dont une algue cueillie à la main.

Le gin dans les îles

gins de la région atlantique
Les lupins à l’Île-du-Prince-Édouard

À l’Île-du-Prince-Édouard, vous avez rendez-vous avec la distillerie Myriad View à Rollo Bay, établie depuis 2006. Ils produisent différents spiritueux, dont un puissant moonshine à 75 % d’alcool! Et leur Strait Gin à 51 %.

Enfin, à Terre-Neuve-et-Labrador, on produit du gin à The Newfoundland Distillery Company. Leurs deux produits, Cloudberry Gin et Seaweed Gin, sont tous deux créés avec des produits locaux – baies sauvages et algues. Les deux gins ont remporté des médailles au San Francisco Spirit Competition en 2018, la plus importante compétition de spiritueux au monde.

Note de la rédaction: Et n’oublions pas le Verger Poméloi aux îles de la Madeleine qui vient, lui aussi, de se lancer dans la production de gin.

Quelques petits renseignements utiles sur les gins de l’Atlantique

 

gins de Terre-Neuve
Gins de Terre-Neuve

Bien entendu, bon nombre de ces distilleries proposent des recettes sur leur site Web, certains proposent même des vidéos.

Mieux encore, on produit à Terre-Neuve-et-Labrador, chez Third Place Cocktail des angostura, bitters et autres ingrédients pour réaliser vos cocktails.

Et puis, si vous passez par l’aéroport d’Halifax, arrêtez-vous dans le magasin des alcools Liquid Assets (section des départs au premier étage). Il s’agit du seul magasin d’alcool dans un aéroport de la région de l’Heure de l’Est et il ne vend que les produits de la Nouvelle-Écosse, mais vous y trouverez quand même un grand choix de gin. Vous pouvez même les appeler à l’avance, passer commande et ramassez vos achats en vitesse entre deux avions. C’est pas merveilleux, ça?

Enfin ne l’oublions pas: la modération a bien meilleur goût!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Vous utilisez Pinterest? Merci d’épingler)

Qu'en pensez vous ?