Skip to main content

Nous autres, en Atlantique, en terme de brumes et brouillards, on en connait un rayon.

Mais surprise ! les brumes de Michel Savoie, Les Brumes du Coude, ne sont pas celles que l’on croit !

Ici, on parle d’effluves, de fumets, d’exhalaisons odorantes qui s’échappent de marmites bouillonnantes. Une cuisine de bistrot comme on l’aime.

Oui, ça bouillonne aux Brumes du Coude, un gastropub pour se retrouver et bien manger, ouvert depuis 3 ans déjà.  Au coeur de la ruche trépidante du Centre Culturel Aberdeen à Moncton, trois cuisiniers s’affairent à la vue de tous, « en cuisine ouverte », offrant le spectacle rassurant de la bonne bouffe en train d’être accommodée.

Les Brumes du Coude

Michel prépare les champignons

Tout autour, ça bruisse.

Ici …

  • on danse, et trois petites filles en tutu passent devant nous en trottinant sur la pointe de leurs chaussons roses,
  • on expose, et on trouve des installations de fers à repasser qui se prennent pour des gens et des ordinateurs portables re-inventés parfois effrayants,
  • on dresse la liste finale des écrivains participants au Festival Frye,

Au milieu de toute cette frénésie culturelle, imperturbable et stoïque, Michel, le patron, épluche ses champignons de Paris et veille ses chaudrons.

Les Brumes du Coude

Une immense ardoise en guise de menu

Il a un cassoulet sur le feu et un thon à cuire. Il faudra qu’il soit rosé à l’intérieur.

Tout en lui invoque le calme et la stabilité : il propose une cuisine à son image et nomme cela « des plats de réconfort ».

C’est de la cuisine familiale, des plats de grand-mère.

Mais de grand-mères qui viendraient de France,  mais qui auraient aussi voyagé en Italie, et en Scandinavie …

En fait, Michel cuisine ce qui l’inspire en fonction des saisons, et du temps qu’il fait … Il neige et gèle à pierre fendre ? … Envoye le gigot d’agneau avec son jus et sa purée.

L’été pointe le bout de son nez ?… laissez passer le homard !…ou pourquoi pas le flétan de Nouvelle-Écosse grillé juste ce qu’il faut. 

Les Brumes du Coude propose une cuisine simple et savoureuse. Une vraie cuisine française de bistrot: Michel a travaillé 7 ans en France. Ceci explique certainement cela. Je vous recommande chaudement ! et quand vous irez, allez musarder dans le Centre Culturel Aberdeen.

J’aime : On mange dans des assiettes chinées toutes dépareillées. C’est sympa, c’est comme à la maison, mais en mieux.Je

Je voulais boire du thé avec mon plat (euh, oui, le vin c’est pour le soir …), quand ils m’ont proposé du darjeeling, ils ont marqué un point de plus !

 

 

Le restaurant Les Brumes du Coude est ouvert le midi et le soir, du mercredi au dimanche. 

 

[gmap-embed id= »2830″]

 

Patricia Detcheverry

Patricia Detcheverry

Après 10 ans en régie publicitaire, je me suis lancée dans l'hôtellerie et j'ai vécu (encore) 10 ans au rythme des saisons touristiques. Freelance depuis 2017 j'allie mon regard de professionnelle du tourisme et mes compétences en communication pour faire connaitre ma région à travers divers sites web. J'adore faire découvrir les petits endroits paumés où personne ne va, les petites routes ignorées et les gens, toujours les gens !

Répondre

Les Brumes du Coude, une cuisine de bistrot à Moncton

Nous autres, en Atlantique, en terme de brumes et brouillards, on en connait un rayon. Mais surprise ! les brumes de Michel Savoie, Les Brumes