Chargement en cours…
Et si les iles de la madeleine

Iles-de-la-Madeleine : Opération Séduction

On ne va pas se cacher derrière notre petit doigt. La vie a beau être agréable en Atlantique, les provinces de l’Est et Saint-Pierre et Miquelon sont tous confrontés au même défi : la baisse chronique de leur population. Des étudiants qui partent et ne reviennent pas, des résidents qui déménagent, une natalité en diminution, on en connait tous des tas d’exemples. Alors comment faire pour maintenir nos communautés à flots ?

A. Lever les yeux au ciel et regarder se balancer cette épée de Damoclès au-dessus de nos têtes 

B. prendre le sujet à bras le corps en refusant la fatalité.

Les Iles-de-la-Madeleine ont choisi l’option B.

Depuis quelques mois, lors de mes (certes, trop longs) moments sur les réseaux sociaux il est très fréquent qu’apparaissent sur mon mur de superbes images des Îles-de-la-Madeleine.

Plages de sable fin avec char à voile en pleine course, plaines gelées et maisons aux couleurs éclatantes, petits textes engageants, témoignages, c’est toujours un effet wow.

Tellement souvent et tellement bien que j’ai fini par repérer cette page au nom un peu surprenant: Et Si Les Îles.

Logo et si les iles

Jolies îles recherchent main d’œuvre désespérément

Au début c’est une énigme puis à la fois une question, une suggestion, une proposition et petit à petit, une éventualité. Et Si les Îles présentent les Îles-de-la-Madeleine sous leur jour le plus attractif et le fait bien, mais dans quel but ?

Et si les îles …  quoi ? … Et si les Iles-de-la-Madeleine devenaient votre « chez vous » pardi !  C’est en tout cas la proposition que fait la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine en se lançant dans cette stratégie de séduction à long terme.

femme sur un bateau
Une balade en mer le long des côtes, photo Isaac Leblanc

Ça part d’un constat qui fait froid dans le dos à toutes les collectivités rurales d’Atlantique : les populations en dehors des grands centres urbains sont en diminution partout et si rien n’est fait des milliers d’emplois ne seront pas pourvus dans nos régions dans les années à venir. La Baie Sainte-Marie se bat contre les mêmes menaces. Le Nouveau-Brunswick également.

Avec comme conséquence inéluctable une vie économique en berne, des entreprises et des écoles qui ferment etc… N’allons pas plus loin dans le défaitisme parce que le scénario catastrophe ne se produira que si rien ne se passe. Ne sommes-nous pas de train de prendre goût au télétravail ? … qui sait si la pandémie n’aura pas pour effet de « redistribuer » les populations vers des zones moins peuplées ?

« Dans les trois prochaines années, nous allons avoir pas moins de 1500 emplois permanents à combler aux îles  » c’est le constat que fait Josianne Pelosse, la directrice du Développement du Milieu de la Municipalité de Cap aux Meules. 1500 emplois pour une population de 12 000 personnes. Ça fait beaucoup ! Et pourtant, ça bouge aux îles ! Le secteur touristique florissant accueille autour de 60 000 touristes par an, et permet, avec l’autre pilier qu’est la pêche, de faire tourner une économie prospère. Mais il faut que ça dure et pour ça, il faut de la main d’œuvre.

Une longue période de réflexion et un gros travail de statistiques ont abouti à ces constats préoccupants. Puis à un plan d’action et un plan marketing pour inverser les courbes du solde migratoire. Le portail Et si les Iles et sa page Facebook et son compte Instagram ont été créé en juin 2018 dans l’unique but de séduire et d’attirer de nouveaux arrivants.

Pourquoi pas vous ?

Sur le site, l’image des Îles est soignée et particulièrement attractive :  vous découvrez de l’intérieur une communauté insulaire plutôt jeune, dynamique, proche de la nature et très portée sur les loisirs. L’objectif est de séduire et de convaincre, c’est réussi !

Les activités de plein air et les loisirs de tous genres sont largement mis en avant. Il aurait pu s’en dégager une impression de grand club de vacances à l’échelle de l’archipel ou de site d’office du tourisme. Mais le menu en haut de la page « Travailler » « Salon de l’Emploi », « S’impliquer » nous rappelle qu’on n’est pas au Club Med. D’ailleurs si vous vous y intéressez de près vous verrez qu’une large place est donnée aux témoignages de nouveaux résidents sur leur installation ou leur retour aux îles. On est dans le vécu.

Saisie site et si les iles
Sur le site web Etsilesiles.ca les informations reliées aux possibilités d’emploi.

D’ailleurs Josianne Pelosse le reconnait : « depuis qu’on a ajouté la section d’offre d’emploi sur le site Et Si les Iles, nos résultats sont en hausse. La stratégie d’attraction commence à porter ses fruits. En 2020 on a compté 164 nouveaux résidents venus s’installer aux îles. » Les internautes s’informent sur ce qu’ils peuvent espérer de la vie aux îles de la Madeleine et en même temps consultent les nombreuses offres d’emploi. C’est 100 % efficace.

Et ça parait si simple … pourtant c’est bien toute une équipe qui œuvre à ce projet très ambitieux, bénéficiant en plus de la force de frappe d’une province aussi dynamique que le Québec. C’est habituel avec les Îles-de-la-Madeleine : ils sont bons dans tout ce qu’ils font.

Quand les candidats au déménagement avancent dans leur projet ils peuvent même se rapprocher d’une personne qui consacre tout son temps à répondre à leurs questions et à faciliter leur installation. Quelle bonne idée d’avoir une personne sur place disponible et pleine de ressources !  Logement ? place en crèche ? inscription à l’école ? activités familiales ? Rébéca Miousse-Boudreau est agente de mobilisation à la municipalité et elle essaie d’avoir réponse à tout. C’est elle qui permet les mises en contact tout en douceur et évite bien des tracas.

Kite surf ile de la madeleine
Du kite-surf après la journée de travail. Photo Isaac Leblanc

 

Et si c’est oui pour une installation aux Îles-de-la-Madeleine ?

Les services de la municipalité de Cap-aux-Meules font tout leur possible pour renforcer l’attractivité de la région mais ils ne peuvent pas tout. Ce n’est pas eux qui pourront aider les immigrants potentiels dans leur démarche pour obtenir le si convoité statut de résident permanent. Donc, ne vous méprenez pas : pour les non-canadiens, il faudra quand même passer par les fourches caudines des services de l’immigration du Québec.

D’ailleurs, peut-être, pour se garantir un succès plus rapide, la démarche vise en premier lieu la diaspora des Îles-de-la-Madeleine dans l’espoir que les madelinots reviendront sur leurs îles. Puis c’est Québec continental et le Canada en général.

N’empêche qu’avec une offre d’emploi sous le coude, tous les espoirs sont permis, même pour les non-canadiens, alors foncez ! Et si les îles étaient pour vous ? 

 

 

Photo de couverture de l’article, crédit Isaac Leblanc

 

 

 

 

 

 

One comment

  1. bonsoir a vous tous

    moi c’est Dom’s 63ans, Infirmier hybride en ISP et DE vivant en Bourgogne , a la retraite depuis une année , bourlingueur dans ma jeunesse et fier de ma passion découverte pour l »Etre Humain
    en attente d’un nouveau départ un peut plus loin et aussi pour allonger ma durée de vie et partir encore a ma découverte surtout proche de la ou vous vivez , retrouvez le sens des mots comme Aventure dans une Sérénité et Sincérité ,
    peut etre vieux pour y penser seulement Merci a mes reves de m’accompagner
    Mes cheres salutations a vous tous

Qu'en pensez vous ?