Skip to main content

L’artiste Édith Bourget a mis sa vie tout entière au service de l’expression artistique. Elle en a pratiqué bien des formes d’ailleurs. Mais c’est dans la littérature jeunesse qu’elle a trouvé à la fois sa voie et sa voix! Portrait d’une artiste rayonnante et prolifique.

Le sourire

Ce qui frappe tout d’abord chez Édith Bourget, c’est son sourire lumineux et communicatif. On y sent la curiosité, la soif d’apprendre, de communiquer, d’échanger des idées. Et, surtout! de s’exprimer.

« J’ai toujours su que j’étais une artiste », explique-t-elle simplement. Elle en a eu conscience très tôt quand elle grandissait à Lévis, la ville qui fait face à celle de Québec de l’autre côté du fleuve Saint-Laurent.

À l’école secondaire elle gagne un concours de dessin et décide alors de se lancer dans l’étude des arts graphiques tout en poursuivant des études en création littéraire.

Ses études terminées, c’est le côté artiste visuel qui prend le dessus. Édith expose beaucoup, pratique l’art postal, l’art abstrait et l’aquarelle.

En parallèle, depuis un stage en littérature jeunesse en 1977, elle collectionne les ouvrages de littérature jeunesse et devient même critique littéraire du domaine pour la revue Lurelu.

En 1985, l’amour la mène au Nouveau-Brunswick. « Son amoureux », comme elle le nomme encore, part  enseigner la botanique au campus d’Edmundston de l’université de Moncton. Elle le suit et s’y consacre à son art.

Voilà donc maintenant 36 ans que le couple est établi dans la République du Madwaska (oui! la République! Suivez le lien et vous comprendrez!). Un endroit au Nord de la province du Nouveau-Brunswick, niché entre le Québec et l’état du Maine qui convient, symboliquement, à l’artiste qui se sait citoyenne du Monde. Et que dire du Jardin Botanique du Nouveau-Brunswick, situé à Saint-Jacques (chez eux) qui les ravit.

Virage

En 1999, à l’orée du nouveau millénaire, la maison d’édition acadienne La Grande Marée lance « Une terre bascule », une première œuvre poétique d’Édith qui associe ses textes à ses tableaux abstraits.

Le titre de l’ouvrage est annonciateur de grands changements dans la vie de l’artiste: dorénavant, Édith Bourget bascule vers l’écriture.

Suivant les conseils de Robert Soulières, éditeur québécois de littérature jeunesse et ami, elle se lance alors tout naturellement dans l’écriture jeunesse.

Gabrielle arrive!

Et elle a soif d’écrire! Son premier grand succès littéraire puise dans son univers poétique, transposé pour les petits.

Édith Bourget s’est en effet rendue compte que la poésie pour petits se résume à comptines et chansonnettes. Elle se lance donc le défi de faire davantage pour éveiller les petits à la beauté et à la musique des mots.

 

C’est un pari risqué qui n’est pas pour déplaire à l’ami Robert Soulières, son éditeur.

En 2004, elle publie « Autour de Gabrielle » recueil de poésie pour les tout petits. Le livre est finaliste au Prix du Gouverneur Général (littérature jeunesse) en 2004.

Pour la petite histoire, je faisais partie du jury littérature jeunesse du Prix du Gouverneur Général cette année-là. Le moins qu’on puisse dire c’est que je n’étais pas convaincue par le sujet. Pourtant, dès les premières pages, je suis tombée follement amoureuse de cette Gabrielle que j’ai défendue becs et ongles au sein du jury.

Si Édith Bourget n’a pas gagné le prix cette année-là, Gabrielle, elle, a propulsé sa créatrice dans le cercle restreint des grands auteurs de littérature jeunesse au Canada.

Ce cycle poétique pour petits ne faisait que commencer. Après Gabrielle, ce fut « Les saisons d’Henri« , finaliste aux GG (comprenez « Prix du Gouverneur Général », les Goncourt du Canada!), en 2006.

Puis encore quatre autres ouvrages de poésie, « poèmes des terres« , « poèmes des mers« , « poèmes des villes » et enfin « poèmes des champs« .

Tous les sujets sont bons

Ce qui est merveilleux avec Édith Bourget, c’est que tous les sujets l’attirent et nourrissent son imagination. La raison en est fort simple, comme elle l’explique elle-même:

 

Je veux que mes livres réconfortent, ne serait-ce qu’avec un rire. Je veux qu’ils répondent aux questions que se posent les jeunes, qu’ils les aident aussi à se poser les bonnes questions et qu’ils leur ouvrent des horizons

 

Un regard sur tous les titres déjà publiés et on est fixé sur l’ampleur de l’œuvre! Aucun sujet n’est évité: ses histoires parlent de deuil, de solitude, de la famille, du don d’organes, tout autant que de voyage, de découvertes ou d’amitié.

Édith a seulement quelques règles: d’abord, il n’y a jamais de meurtres dans ses romans et ensuite elle n’accepte pas de commandes.

Une seule entorse à cette seconde règle: « Félix et le trésor de Morgäa« , une adaptation littéraire d’un film d’animation québécois . Le défi littéraire de baser une œuvre sur un script de film l’a emporté!

Parfois, c’est le moment qui la lance sur une piste littéraire. Ainsi en 2015, alors que le Canada s’apprête à accueillir des milliers de réfugiés syriens, Édith publie « Où est ma maison?«  un roman pour adolescents qui traite de la difficulté de partir de chez soi comme réfugié et de s’adapter à une nouvelle vie.

En 2019, « Où est ma maison? » emporte, pour la troisième fois, Édith Bourget jusqu’à la finale des Prix du Gouverneur Général, aux côtés de la grande Antonine Maillet!

Et … 34!

« Belle famille, Malik! » est le 34ème ouvrage d’Édith Bourget. Il vient de sortir.

C’est un livre destiné aux jeunes de 6 ans et plus et il traite de la difficulté de grandir au sein d’une grande famille avec frères ou sœurs qui prennent beaucoup de place.

Les illustrations sont de Sara Gagnon-Dumont et  enveloppent de douceur et de tendresse cette belle histoire.

Édith Bourget pourrait en profiter pour faire une petite pause mais elle adore le changement, alors elle ne s’arrête jamais. D’ailleurs, lorsque je lui demande quel est son livre préféré de tous, elle me répond: « C’est le prochain! »

Grande voyageuse

La pandémie a eu raison – pour un temps – des expéditions d’Édith à travers le monde. Avec son amoureux, Martin, elle a passé beaucoup de temps à contempler son jardin et à travailler à ses 3 prochains ouvrages, preuve qu’on peut s’inspirer de tout. Partout.

 

On

 

On ne peut que souhaiter qu’Édith Bourget continue à enchanter ses lecteurs pendant de longues longues années. Ses livres sont disponibles, comme le veut l’expression, « chez votre libraire préféré ».

(Vous utilisez Pinterest? Merci d’épingler.)

Françoise Enguehard

Françoise Enguehard

Native de Saint-Pierre et Miquelon, Françoise est établie à Saint-Jean de Terre-Neuve depuis plus de quarante ans. Journaliste (anciennement à Radio-Canada, aujourd’hui chroniqueuse pour l’Acadie Nouvelle) , auteure reconnue, bénévole de la communauté francophone de l’Atlantique (Présidente de la Société Nationale de l’Acadie de 2006 à 2012 et de la Fondation Nationale de l’Acadie depuis 2014), elle connaît intimement la région de l’Heure de l’Est, ses gens et les défis qu’ils relèvent au quotidien. Femme d’affaires, elle dirige VIVAT Communications, une firme spécialisée dans la traduction et les communications.

Répondre

Edith Bourget: s’exprimer avant tout!

Édith Bourget en est à son 34ème livre jeunesse. Découvrez une auteure à l'imagination fertile qui souhaite éveiller la curiosité des enfants.