Chargement en cours…
bateaux en bois

Construire des bateaux en bois: la transmission d’un savoir

 

Dans le tout petit village côtier de Winterton, dans la Baie de Trinité, sur l’île de Terre-Neuve, on a ouvert, en 2008, un musée provincial, le Wooden Boat Museum,dédié aux bateaux en bois. On y explique leur histoire, les techniques et les nombreux savoir-faire indispensables à leur construction, ainsi que les usages et traditions qui les entourent. Mais pas seulement…

bateaux en bois

Note: Le musée étant une institution provinciale, il n’est pas bilingue. Cependant, durant l’été, certains de étudiants qui y travaillent peuvent parler le français. Malgré ce handicap, on vous en recommande la visite parce que le lieu est charmant, les gens très accueillants et les expositions remarquables et suffisamment évidentes, peu importe la langue que vous parlez. 

Chemin faisant

Par une belle journée d’été, la promenade jusqu’à Winterton est une destination en elle-même. À peu près à mi chemin (45 minutes environ après avoir quitté Saint-Jean), vous laisserez l’autoroute et entamerez la route sinueuse le long de la Baie de Trinité, la mer à votre gauche, les bois et les tourbières à votre droite.

Vous traverserez de ravissants petits villages côtiers, passerez même dans le village de Heart’s Content. C’est là, en juillet 1866, qu’émergea le premier cable transatlantique télégraphique entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Et puis, quelques minutes plus tard, vous arriverez à Winterton. Vous ne pourrez pas manquer le musée, le bâtiment blanc qui l’abrite est assez imposant.

Le musée proprement dit

En passant la porte, vous découvrez tout ce que vous avez jamais voulu savoir sur les bateaux traditionnels en bois – de la plus petite plate jusqu’aux schooners! Pour ceux et celles d’entre vous qui ont été élevés en bord de mer, autour des bateaux de pêche, des doris et des chaloupes, la visite du musée évoquera bien des souvenirs…

bateaux en bois

Une exposition permanente sur l’industrie de la morue salée pourra aussi rappeler des souvenirs aux plus âgés d’entre nous!

Les gens d’abord

Ce qui est remarquable au Wooden Boat Museum, c’est qu’on a choisi de célébrer les charpentiers de marine locaux tout autant que leurs navires. Comme Harry Vokey, de la communauté de Trinity, qui commença sa carrière en construisant son premier bateau à 24 ans et qui, au moment de la retraite, en avait construit 1000!

Chaque type de bateau est ainsi expliqué au visiteur par le biais d’un de ses plus réputés constructeurs.

LE doris!

Bien sûr, l’embarcation emblématique de Terre-Neuve, le doris, a ici une place de choix. Toute une section du musée lui est consacrée et, au beau milieu, trône ce superbe spécimen d’un doris dit « des Bancs ».

bateaux en bois

Tout à côté se trouve une collection d’anciens moteurs installés dans les doris et skiffs à partir du début des années 1910.

Techniques de construction

Vous entrez ensuite dans la salle dite de construction où trône une embarcation, grandeur nature, en début de réalisation. Tout autour, sur les murs, on explique les étapes de construction navale, les outils utilisés- rabots, maillets, scies, varlopes, –  les techniques… De quoi passer des heures.

bateaux en bois

Reste une dernière salle, consacrée aux plus gros navires – schooners et autres goélettes de pêche ou de commerce, remplie de modèle réduits. Ça fait rêver.

Mais encore…

Vous croyez la visite terminée? Mais pas du tout!! À l’étage se trouve le musée de Winterton et des objets liés à la vie quotidienne dans cette communauté de pêcheurs. Souvenirs, souvenirs.

 

Et puis, vous n’avez pas encore visité « le boat shed »… l’atelier, la saline, le hangar, comme vous préférez. Nichée juste derrière le musée, vous attend la pièce de résistance!

Au travail!

Le shed (vous me pardonnerez l’anglicisme!), c’est le royaume de Jerome Canning, charpentier de marine originaire de la région de Plaisance. On lui doit, entre bien d’autres choses, la construction de la chaloupe de Plaisance, lors des célébrations de 500 ans de présence française à Terre-Neuve et du 400ème anniversaire de l’Acadie, en 2004.

Ici, ça sent bon les copeaux de bois, les ripes comme on disait autrefois à Saint-Pierre et Miquelon, et le brin de scie (oui, la sciure).

Et ce qui est encore plus merveilleux que de regarder Jerome et son assistant, Sébastien, travailler, c’est qu’on peut aussi s’inscrire à des ateliers et apprendre avec eux.

Tous les samedis en juillet et août, le musée offre un atelier d’une journée (9h à 16h) pour participer à la construction d’un rodney (une embarcation locale à peu près de la taille d’un doris).

Durant l’été, les jeudis et dimanche, on offre un atelier pour les enfants (entre 5 et 12 ans) qui comprend la réalisation d’un modèle réduit et sa mise à l’eau!

Pour les vrais enthousiastes, le musée offre des ateliers de 5 jours de construction de doris ou de rodney.

Ainsi, cet été, ce sont tous les membres d’une seule et même famille qui se sont inscrits pour réaliser, ensemble, ce qui deviendra l’embarcation à rames de leur résidence d’été.

Un musée au service du patrimoine

Et comme si tout cela ne suffisait pas, le musée joue aussi un rôle dans la préservation de la tradition de construction de bateaux en bois et dans la transmission des savoir-faire ancestraux qui s’y rattachent.

Organisé en association à buts non-lucratifs, le musée est actif partout où il peut aider à la préservation du patrimoine maritime: en relançant les courses à la rame dans les petites communautés de Terre-Neuve, en prenant part à l’organisation de l’épopée de la traînière basque Indianoak qui, en 2017, fit la traversée à la rame de  Plaisance jusqu’à Saint-Pierre et Miquelon.

Pendant quelques semaines en 2017, Jerome Canning a même représenté la province de Terre-Neuve et travaillé sur le chantier de construction du San Juan, ancien baleinier, au Pays Basque.

Winterton, Plaisance, Pasajes, le Wooden Boat Museum entend être partout où la tradition de construction navale en bois se perpétue.

Musée des bateaux en bois

(Vous utilisez Pinterest? Merci d’épingler)

 

 

 

2 comments

    1. Merci Yvon de prendre le temps de nous écrire. Il y a une salle avec des modèles réduits mais le doris et l’embarcation en construction sont « grandeur nature » ainsi que ceux qui sont en construction dans le « shed ».

      Françoise

Qu'en pensez vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.