Chargement en cours…
Terre-Neuve

Sur la route de Bonavista

Baie de Trinité – Crédit photo: Marcella Cormier

(Crédit photo de couverture: Marcella Cormier)

Comme tout le monde, cet été, nous sommes restées chacune chez soi. Par force, nos voyages ont donc été de proximité!

Je vous emmène à quelques heures seulement de Saint-Jean de Terre-Neuve, à la découverte de la péninsule de Bonavista.

Dépaysement garanti, plus quelques découvertes remarquables qui feront l’objet d’autres articles, soyez-en sûrs! 

Mais, pour l’instant, prenons la Route de la Découverte, comme on l’appelle dans les guides touristiques

Découvrir Terre-Neuve

Pendant près de deux heures, vous suivrez l’autoroute Transcanadienne de Saint-Jean jusqu’à Clarenville, charmante petite ville située au bord de la mer, face à l’île Random qui, à elle seule, vaut le détour. (Voir la carte, plus bas)

Un peu après Clarenville, vous ne pourrez pas manquer les nombreux panneaux routiers indiquant la sortie pour Trinity, Catalina, Port-Rexton, Port-Union et, tout au bout de la route, Bonavista et son site historique national de l’établissement Ryan. La partie Nord de cette péninsule vient d’être classée Géoparc mondial de l’UNESCO, c’est donc qu’il y a des choses à voir!

Prenez à droite donc, et laissez-vous charmer par un paysage d’abord champêtre puis de plus en plus sauvage. La route serpente entre steppes et plaines à platebières. Attention aux orignaux!!

La mer est à droite quelque part, cachée à la vue pour l’instant. Pour la trouver, il vous faudra éventuellement quitter la grand route et tourner à droite.

Premier arrêt: Port Rexton

Terre-Neuve
Microbrasserie – Crédit photo: René Enguehard

Justement, on annonce le village de Port Rexton et la bifurcation pour Trinité. Ça tombe bien, vous avez soif! Arrêtez-vous un moment à la microbrasserie du lieu. Ce ne sont pas elles qui manquent dans notre région!

Située dans un site plutôt ordinaire, il faut bien le dire, la brasserie elle-même est sympathique, la sélection de bières impressionnante et vous pourrez même faire des provisions.

Il y a un patio, pour les jours de beau temps- ce qui est bien pratique en temps de pandémie – et si vous avez de la chance, comme nous, vous serez servis en français.

En reprenant la route vers le village de Trinité, vous longerez des baies bien abritées dans lesquelles vous remarquerez des milliers de bouées, blanches ou bleues, flottant bien alignées sur l’eau. Il s’agit d’une exploitation de moules installée là depuis bien longtemps mais qui ne semble cesser de s’agrandir. Sa délicieuse production se retrouve sur toutes les tables de Terre-Neuve.

Comme une carte postale!

Trinité – Photo: René Enguehard

Et puis, c’est Trinité! Un village posé au bord d’une baie superbe et pittoresque à souhait.

Les maisons sont toutes plus pimpantes les unes que les autres, les jardins manucurés. Cela n’a pas toujours été ainsi, croyez-moi. Pendant longtemps, ce village de pêche a périclité, comme tant d’autres à Terre-Neuve, conséquence de l’effondrement de la pêche.

Tout a changé avec l’arrivée d’habitants saisonniers, à la recherche de calme et de campagne, non loin de leur bureau d’affaires, leur cabinet d’avocat ou de médecin à Saint-Jean. Et puis, bien entendu, le tourisme haut de gamme a suivi.

En fait, ce qui a tout déclenché, c’est l’installation sur place d’une troupe théâtrale, le Rising Tide Theater , offrant de nombreuses activités culturelles – dont une visite guidée et historique haute en couleur, maintes fois imitée depuis.

Assister à une pièce de théâtre sous les étoiles devant une maison privée dont la véranda sert de scène, je peux vous l’assurer, ça marque!

Terre-Neuve
Trinité – Photos Marcella Cormier et l’Heure de l’Est

Une escale de choix

À Trinité, tout est fait pour accueillir les visiteurs, qu’ils arrivent par la route ou par la mer. Et tout est fait, aussi, pour que le touriste s’arrête un moment: Vous y trouverez une marina, quelques restaurants, des boutiques, un excellent chocolatier/glacier et même un producteur de cidre!

Certaines des ravissantes maisons traditionnelles que vous n’avez cessé d’admirer sont des auberges ou se louent au complet comme maison de vacances. Il y a quelques petits hôtels aussi.

Côté distractions, des merveilleux sentiers de marche n’attendent que vous et les villages environnants sont tous plus pittoresques les uns que les autres: Champney’s, English Harbour, Trouty, valent la visite.

Et si vous désirez sortir en mer, c’est possible, bien sûr!

Pour l’instant, reprenons notre route vers Bonavista. Il reste encore environ une heure de conduite.

Une histoire insolite

Bientôt on annonce Port-Union. Est-ce que l’endroit vaut qu’on y escale? Absolument! l’histoire de l’endroit est à la fois insolite et merveilleusement intéressante.

Port Union est la seule ville du Canada à avoir été fondée par un syndicat. En 1916, le Fishermen’s Protective Union, présidé par William Coaker, a commencé à construire des bâtiments le long d’une partie dénudée de la côte. En 1926, le syndicat a construit les locaux de ses entreprises de vente au détail, d’exportation, de construction navale et d’édition. La ville comprenait aussi une grande salle de réunion, une gare ferroviaire, une église et des maisons à deux logements pour les travailleurs. Une centrale hydroélectrique, située à plus d’un kilomètre de là, alimentait la communauté en électricité. L’agencement original de la ville et de nombreux bâtiments intacts reflètent son succès industriel et commercial à son apogée (1918-1925), c’est-à-dire à l’époque où elle était un port international prospère.

Terre-Neuve

Le site est superbe et la section historique est en pleine reconstruction. Le bâtiment principal, maintenant un musée, mérite la visite et, comme il s’agit d’un lieu historique national, tout est affiché dans les deux langues.

Il y a aussi, sur place, de remarquables artistes dont un potier, Michael Flaherty. Dans son studio, vous découvrirez des œuvres d’art qui sont d’incroyables expressions artistiques de la nature environnante.

Elliston et ses attraits

Reprenez la route et une vingtaine kilomètres plus loin, on annonce le village d’Elliston. Aucune hésitation! Prenez à droite et quelques minutes plus tard vous apercevrez la Baie de Trinité .  La route mène tout droit au centre du village.

Qu’est-ce qu’il y a de si intéressant à Elliston? Voyons…

Terre-Neuve
Les attraits d’Elliston
  • Un musée provincial sur l’histoire et les traditions entourant la chasse aux phoques.
  • Une plage de sable fin: Sandy Cove Beach
  • des caveaux à légumes par centaines (on vous en reparlera bientôt)
  • Des sites naturels d’observations des macareux

Au bout de la route

John Cabot

8 kilomètres plus loin, c’est Bonavista. La route finit littéralement au pied d’imposantes falaises, près du phare et à deux pas de la statue de John Cabot. On affirme que c’est ici-même qu’il aborda en juin 1497!

Terre-Neuve
Rue Church – Bonavista

Autrefois haut-lieu de la pêche et du traitement du poisson, la petite ville de Bonavista connaît un renouveau à la fois économique et architectural. Il s’agit d’une initiative unique en son genre, fruit de l’imagination et de l’amour d’un jeune homme pour sa communauté. Je ne vous en dis pas plus, mais je vous promets tous les détails… bientôt.

Lorsque nous serons de nouveau libres de nous déplacer et que toutes les restrictions actuelles sont enfin levées, on ne saurait trop vous recommander de prendre, vous aussi, la Route de la Découverte!

(Vous utilisez Pinterest? Merci d’épingler)

Terre-Neuve

7 comments

  1. Un beau voyage que Françoise nous fait revivre qu’on pense vraiment y être et que j’ai eu le privilège de faire il y a bien des années. Absolument mettre sur votre liste de voyage à faire dans votre vie.
    Bonne saison à l’heure de l’est et continuer à nous faire découvrir les trésors de notre belle région.

  2. C’est toujours un plaisir de te lire Frcancoise. Article très intéressant. Une région très jolie à découvrir lorsque le contexte sanitaire le permettra..

Qu'en pensez vous ?