Chargement en cours…

La ménagerie d’Anne-Marie Sirois

Avez-vous déjà souri à la vue d’un fer à repasser ?

Avez-vous déjà rencontré une bouilloire qui se prend pour un trophée de chasse ?

Avez-vous déjà été charmé par des petits bouts de crayons de couleur sur une étagère ?

Vous avez répondu non à ces trois questions ? Vous avez beaucoup de chance : vous êtes sur le point de vivre une rencontre avec une femme hors du commun. Continuez à lire …

Bon, déjà, vous êtes en train de lire un article de L’Heure de l’Est, c’est donc que vous êtes curieux, ouvert et bienveillant (Oui, nos lecteurs sont comme ça, triés sur le volet …) et si comme moi vous vous y connaissez autant en arts visuels qu’en écriture cunéiforme, vous êtes doublement verni ! Avec un esprit neuf et beaucoup d’humour vous allez adorer l’oeuvre de cette sculptrice plasticienne du Nouveau-Brunswick. Des horizons nouveaux sont sur le point de s’ouvrir devant vous !…

Les Arts Ménagers

Prenez des objets du quotidien, comme vous en avez tout plein autour de vous : des tout petits trucs, je ne sais pas moi …, des ressorts, des petits fils électriques, des bouchons de bouteille, des bouts de tissus. Enfin, disons, des choses qui, pour le profane, semblent bonnes à mettre au rebut.  A la rigueur, on serait capable de les trier correctement pour les amener au recyclage.  Mais pas plus.

Heureusement, il y a les artistes et leur regard décalé. C’est là que la magie intervient … Anne-Marie Sirois voit les choses autrement et transforme – sans baguette magique ni chapeau pointu – nos objets de tous les jours en créatures électroménagères. D’un coup, le quotidien devient une poésie souriante. Un monde merveilleux et primesautier où les appareils Anne-Marie Sirois Centre culturel Aberdeen Monctonélectriques cessent de chauffer de l’eau, de cuire des gaufres ou d’aplatir des cols de chemise mais deviennent au choix :

  • chapelle miniature pour saint homme en soutane qu’on appellera Gérard,
  • tête de cerf aux yeux ronds un tantinet joufflu,
  • mangeoire à oiseaux en papier,
  • tourniquet à quatre bras avec queue en houppette,

La fantaisie d’Anne-Marie Sirois

L’atelier d’Anne-Marie Sirois se situe au centre ville de Moncton (Nouveau-Brunswick), au Centre Culturel Aberdeen. Juste à côté, il y a les Brumes du Coude, que vous connaissez déjà.

C’est un endroit qui est long comme un couloir, et très haut. C’est pratique : elle laisse les idées s’y envoler .., elles s’élèvent, virevoltent, planent et piquent en looping. Puis, ensuite, Anne-Marie les rattrape délicatement avec un filet à papillon, se penche sur ses établis, visse, découpe, cloue, scie et c’est une ménagerie fantastique qui apparaît.

On se croit chez Jacques Prévert : c’est surréaliste mais ça parle à tout le monde. Chacun s’y retrouve et s’y reconnait.

Ce que le poète a fait avec des mots, ce que Boris Vian a fait en chanson, Anne-Marie Sirois y excelle avec beaucoup d’humilité et de modestie. Avec du métal et des outils : elle saupoudre le quotidien de poésie à paillettes et rend la fantaisie accessible à tous.

Comme aurait pu l’écrire Robert Desnos :

Un joli fer à repasser

avec un coeur

et deux p’tits pieds,

ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Vous croyez ça ? et pourquoi pas

Anne-Marie Sirois, merci de nous prouver que tout est possible.

 

 

 

 

Qu'en pensez vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :