Skip to main content

Note de la rédaction: Aujourd’hui nous souhaitons la bienvenue à une nouvelle collaboratrice: professionnelle du tourisme au Canada, Christine Briffod a répondu à notre appel à contributions. Elle connaît bien la région de l’Heure de l’Est. Vous trouverez donc de temps à autres ses coups de cœur dans nos pages. Bienvenue Christine!

Lunenburg… Connaissez-vous ce joyau de la Nouvelle-Écosse ?

En cette période d’intersaison où la grisaille domine, j’ai eu envie de vous apporter un peu de couleurs à travers la découverte de cette petite ville côtière au décor de carte postale.

Cœur historique classé au patrimoine mondial de l’Unesco, façades éclatantes du front de mer, port d’attache du Bluenose II… Vous allez découvrir que le charme de Lunenburg n’est pas une légende.

Installez-vous, la visite commence !

Lunenburg, c’est où exactement ?

Carte de la province de la Nouvelle-Écosse © Stéphane Morvan

Très facile d’accès, la ville est située dans la région de la côte sud de la Nouvelle-Écosse (South Shore), à environ 100 km au sud-ouest d’Halifax. Il faut compter 1h-1h15 de route si vous prenez le trajet le plus direct par la route 103.

Si comme moi, vous avez le temps, je vous conseille de plutôt privilégier la route des phares, en particulier le tronçon qui passe par Peggy’s Cove. C’est là que se trouve l’un des phares les plus photographiés au monde !

Passer par Peggy’s Cove ajoute environ 45 mn de route, plus le temps que vous consacrerez aux arrêts et visites en chemin.

En résumé, si vous disposez d’1 journée seulement pour visiter Lunenburg, prenez la route la plus directe. Si vous avez plus de temps, privilégiez la route des phares. C’est plus charmant .

Lunenburg, un incontournable ?

Les façades colorées typiques des maisons de Lunenburg © Stéphane Morvan

Pour tout vous dire, j’avais beaucoup entendu parler de Lunenburg, et je craignais que ce soit trop touristique. Bon, c’est vrai que les visiteurs sont nombreux, surtout en été.

Mais, je suis vraiment tombée sous le charme de cette petite ville nichée à flanc de colline, avec ses édifices coloniaux aux splendides façades colorées, ses rues étroites au dénivelé parfois impressionnant, les beaux navires amarrés dans le port…

En fait, Lunenburg fut l’une de mes étapes coups de cœur de la province. Selon moi, c’est une destination incontournable en Nouvelle-Écosse, que vous planifiez une courte escapade ou un road trip de plusieurs jours.

Lunenburg, un peu d’histoire…

Sans vous faire un cours d’histoire, je vous résume l’essentiel de la naissance de Lunenburg.

Après avoir fondé Halifax en 1749, les Anglais ont recruté 1453 fermiers allemands, suisses et français (tous originaires de la région du Rhin Supérieur) pour créer Lunenburg, dans le but de renforcer leur contrôle sur la région.

Ces Européens, majoritairement germanophones et protestants luthériens, ont débarqué le 8 juin 1753 à Rous’ Brook, près de l’embouchure du port naturel, prêts à commencer leur nouvelle vie.

À votre avis, est-ce que l’origine des premiers arrivants explique la consonance allemande de Lunenburg ?

Eh bien non ! En fait, le nom de la ville a été donné en l’honneur du roi de Grande-Bretagne George II, qui était aussi duc de Brunswick-Lüneburg.

Par contre, on retrouve encore l’influence germanique des premiers habitants dans certaines expressions du parler local, des traditions culinaires, un petit accent parfois… Cela fait partie de l’identité des Lunenbourgeois.

Voilà, partons maintenant à la découverte de la ville !

Le Vieux-Lunenburg, site du patrimoine mondial de l’Unesco

Le Vieux-Lunenburg, tourné vers l’Atlantique © Stéphane Morvan

Découvrir le Vieux-Lunenburg à pied est sans aucun doute ce que j’ai préféré durant mon séjour.

En fait, le cœur de la ville est petit (juste 48 blocs), et une quinzaine de minutes suffisent pour le traverser d’un bout à l’autre. Mais, il faut prendre le temps de quadriller ses rues pour bien l’apprécier, vous allez rencontrer moult raisons de faire des pauses.

carte centre ville Lunenburg

Carte de Lunenburg, source explorelunenburg.ca

 

Pourquoi lieu historique national et site du patrimoine mondial ?

Parce que son plan en damierrues droites qui se croisent à angle droit– est un des modèles britanniques de plan colonial les plus anciens et les mieux préservés au Canada.

De plus, les Lunenbourgeois ont su préserver l’identité de la ville en conservant l’architecture en bois de 70 % de ses maisons et édifices publics datant du 18e et 19e siècle.

Les façades aux couleurs pastel ou éclatantes ont un charme fou. Si vous êtes comme moi, vous ferez des arrêts contemplation et photos… tous les 20 mètres !

Mon plus gros coup de cœur a été pour l’Unesco Fresco, soit 3 magnifiques maisons aux couleurs pétantes sur la rue King (coin rue Montague).

Maisons colorées de Lunenburg

Les 3 maisons colorées de l’Unesco Fresco © Stéphane Morvan

Le saviez-vous ?

Les couleurs aux teintes vibrantes comme celles de King Street, ne font pas partie  de l’héritage traditionnel de la ville. Les couleurs dominantes étaient plutôt le noir  et le blanc comme on le voit encore sur certains édifices.  C’est le cas de la très belle église anglicane St-John’s (à 2 mn à pied de Town Hall),  et de l’iconique édifice du 19e siècle de l’Académie de Lunenburg qui se dresse au-dessus de la ville, au sommet de Gallows Hill.

Académie de Lunenburg

Lieu historique national du Canada de l’Académie-de-Lunenburg © ShutterStock

 

Qu’est-ce qui m’a plu encore ?

L’art de rue, les Lunenburg Bumps (grandes lucarnes à cinq côtés, typiques de Lunenburg), les enseignes en forme de poisson…

les enseignes de Lunenburg

Murales et enseignes originales décorent les rues de Lunenburg © Stéphane Morvan

 

Sans oublier les rues en pente, les boutiques et galeries d’art des rues Montague, Pelham et Lincoln…

couleurs de lunenburg maisons

Les couleurs et les rues en pente rendent Lunenburg unique © Stéphane Morvan

 

Et bien sûr, le front de mer qui permet d’apprécier une autre facette du Vieux-Lunenburg.

D’ailleurs, à peine arrivée sur les quais, je me suis arrêtée devant une goélette que je trouvais vraiment belle, et j’ai réalisé que c’était le Bluenose II !

Vous savez, la réplique du mythique Bluenose, cette goélette de pêche et de course que l’on retrouve sur notre pièce de 10 cents. Et sur les plaques minéralogiques de Nouvelle-Écosse !

Le Bluenose II Lunenburg

La goélette Bluenose II, réplique du mythique Bluenose © Stéphane Morvan

Il n’y avait pas de croisière ou visite programmées ce jour-là, mais j’étais contente de pouvoir le voir en vrai.

D’ailleurs, un p’tit conseil, vérifiez le calendrier de ses présences pour ne pas être déçu… En été, il est principalement à Lunenburg (son port d’attache), et à Halifax.

Si l’histoire du Bluenose vous intéresse, je vous conseille de visiter le Fisheries Museum of the Atlantic. Une de leurs expositions y est consacrée. J’ai fait le choix de ne pas le visiter, car le soleil printanier brillait à l’extérieur. Mais, c’est à considérer pour une plongée dans l’histoire de la pêche dans la zone atlantique (à voir : expositions, navires, aquarium…).

Musée des pêches Lunenburg

Façade colorée du Fisheries Museum of the Atlantic © Stéphane Morvan

 

Par contre, j’ai pris le temps d’aller admirer les bâtiments patrimoniaux à la belle façade rouge du musée. Ils sont vraiment emblématiques du front de mer de Lunenburg.

Pour une vue panoramique de Lunenburg…

Pour finir en beauté, j’avais envie de voir la ville sous un autre angle, d’avoir une vue d’ensemble en fait.

vue drone lunenburg

Vue de drone de Lunenburg depuis Tannery Road © Stéphane Morvan

J’avais d’abord pensé faire une croisière dans le port pour embrasser la ville d’un seul regard, mais c’était déjà tard, il n’y avait plus de départ. C’est là qu’une charmante dame m’a conseillé d’aller à Tannery Road, à moins de 5 mn en voiture du Vieux-Lunenburg.

Et bien, je n’ai pas été déçue ! C’est l’endroit idéal pour profiter d’une jolie vue panoramique sur la ville, et pour admirer le coucher du soleil.

C’est facile à trouver, il suffit de prendre la direction du Bluenose golf club.

Vous pourrez stationner sur le bas-côté de la route sur 300 m environ (jusqu’au golf).

Bref, un très bon plan, et gratuit en plus ! C’est là qu’on voit tout l’intérêt de discuter avec les gens de la place…

Et la gastronomie alors ?

C’est vrai que je n’ai pas parlé de gastronomie. D’abord, ce n’était pas le but de ma visite à Lunenburg. Et, depuis le début du voyage, j’avais déjà eu maintes occasions de déguster des produits de la mer fraîchement pêchés. Ceci dit, Lunenburg est une place de choix pour savourer de délicieux fruits de mer et poissons locaux.

En parlant de plaisirs pour les papilles, j’ai adoré mon arrêt dégustation à la microdistillerie Ironworks. Joli cadre dans un bâtiment patrimonial, près du front de mer, au coin des rues Kempt et Montague.

Distillerie Ironworks Lunenburg

Les bons produits locaux de la microdistillerie Ironworks / Crédit photo Ironworks distillery

 

Leurs spiritueux sont de qualité, faits à partir de fruits de Nouvelle-Écosse exclusivement. Pour ma part, j’ai vraiment apprécié le rhum à l’érable et l’eau-de-vie de poire.

Une bonne idée cadeau à rapporter chez vous ou pour gâter vos proches !

En bonus, une perle à côté d’un joyau

Blue rocks près de Lunenburg

Blue Rocks © Stéphane Morvan

Lors de mon séjour à Lunenburg, j’ai aussi découvert une petite perle que je vous recommande : le village de Blue Rocks, à moins de 10 mn en voiture de Lunenburg.

Minuscule village, petite anse au charme fou, succession de cabanes de pêcheurs… Le cadre est tellement enchanteur que je me suis crue dans un décor de film !

Blue Rocks près de Lunenburg

Cabane de pêcheur et décor paisible à Blue Rocks © Stéphane Morvan

Mon conseil : une fois à Blue Rocks, prenez Herring Rock Road pour passer au bord de l’eau.

Et, si vous êtes amateur d’activité nautique, c’est LA place pour faire une sortie en kayak (contactez Pleasant Paddling).

 

2021, une année spéciale pour visiter Lunenburg ?

Eh oui, parce que 2021 marquera le 100ème anniversaire du Bluenose, et de nombreuses festivités seront prévues à cette occasion.

Le coup d’envoi des célébrations sera la date anniversaire du 26 mars, puis les célébrations s’enchaîneront tout au long de l’année.

Le détail du programme n’est pas encore annoncé au moment où j’écris cet article, mais devrait inclure marchés nocturnes, courses de doris et de goélettes, défilé de voile, exposition bonifiée sur le Bluenose…

Ainsi que 2 attractions majeures :

– Le Bluenose 100 schooner festival (19 au 22 août 2021) 


– Des croisières dans le port à bord du Bluenose II

Bref, 2021 est clairement une bonne année pour visiter Lunenburg .

Pour la période, je vous conseille d’y aller entre mi-mai et mi-octobre, la meilleure saison étant plutôt de juin à septembre.

Alors, vous partez quand ?

Christine Briffod

Christine Briffod

Canadienne de cœur et d’adoption, j'ai fait mon nid au Québec en 1996. Professionnelle du tourisme, voyageuse dans l’âme, je profite de chaque occasion pour partir en vadrouille sur les routes du pays. En 2018, j’ai traversé le Canada, de Terre-Neuve à la Colombie Britannique. Une aventure de 5 mois à travers 10 provinces. Depuis mon retour, je réalise un nouveau rêve avec notre blog voyage spécialisé sur le Canada : voyageraucanada.com Et sinon, je dévore les livres, je suis une mordue de randonnée, et je craque pour les teckels à poils durs…

10 commentaires

  • Cet article est tres interessant et tres bien ecrit. Voila une belle destination pour 2021 pour continuer de decouvrir notre beau pays en ces temps difficiles. Merci Christine et Bonne annee a toute l’Equipe!

  • David dit :

    Vraiment très intéressant, cet article donne envie ! J’avais déjà entendu parler de cette petite ville, je l’ajoute à ma liste pour mon futur projet de voyage. Je souhaiterai combiner la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick mais j’hésite encore pour l’itinéraire à faire sur une durée de 2 semaines… Avez-vous des suggestions ? Je viens de vous découvrir mais je vais continuer de vous lire.

    • Françoise Enguehard dit :

      Bonjour David,

      Ravie que l’article vous plaise !

      Pour votre projet de voyage Nouvelle-Écosse / Nouveau-Brunswick, c’est un peu difficile de vous conseiller sans connaître la période de votre voyage, vos centres d’intérêts et votre point de départ. Mais, une chose est sûre, vous ne pourrez pas tout faire en 2 semaines, il va falloir faire des choix.

      Au Nouveau-Brunswick, je vous conseille de prévoir en tout cas plusieurs jours pour profiter de la Baie de Fundy : Parc National de Fundy, Hopewell Rocks, Fundy Trail Parkway…

      En Nouvelle-Écosse, je vous conseille la Cabot Trail et le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, et / ou la région d’Halifax / Peggy’s Cove / Lunenburg.

      Bonne préparation !

      Christine

  • MARCHETTI Patricia dit :

    Un excellent article plein de vie et de bonne humeur et surtout qui don d’envie d’aller voir par soi-même ce petit bijou!!!!
    Merci d’avoir ouvert l’écrin pour nous le montrer.
    Nous avons hâte de découvrir d’autres lieux aussi merveilleux.
    Bravo!

  • Hostettler Sophie dit :

    Je ne connaissais pas cette région du Canada, mais je dois avouer que plus j’avance dans la lecture de votre article et plus cela me donne envie d’y venir et de découvrir la Nouvelle Ecosse et ce bijou de Lunenburg. Entre les photos et votre article, on a quasiment toutes les infos . Ne reste plus qu’à prendre un billet d’avion et chercher une maison d’hôtes sympa ! Merci !

    • Viel Maryline dit :

      J’ai séjourné au Mariner king Inn, ce n’était pas une chambre d’hôtes mais j’ai apprécié mon séjour.
      Ne ratez pas un diner au Salt Shaker Deli, un régal. J’ai aimé l’architecture des maisons, les couleurs…

      • Françoise Enguehard dit :

        Bonjour Maryline,

        Le Mariner King Inn est une valeur sûre en effet, et très bien placé à 2 pas de l’Unesco Fresco ! Par contre, ils ont fermé temporairement à cause de la Covid, en espérant qu’ils pourront rouvrir bientôt…

        Merci pour la référence du restaurant !

        Christine

  • L’article bien accompagné de parlantes photos fait justice au Lunenburg historique et présent .
    Avant l’arrivée des Huguenots , n’y avait-il pas les autochtones de Mirliguèche et les Acadiens …..
    Les ports ont le don de s’empiler au cours des ans et des conquëtes .
    Jean J Gaudet

    • Françoise Enguehard dit :

      Bonjour Jean,

      Ci-dessous, la réponse de Christine:

      Effectivement, le territoire a d’abord été habité par les Mi’kmaqs, et aussi par les acadiens qui installèrent une petite communauté forestière et agricole qu’ils nommèrent Merligueche.

      Dans l’article, j’ai fait le choix de me concentrer sur l’histoire à partir du moment de la fondation de Lunenburg. Mais, vous avez raison, c’est bien de le souligner.

      Merci pour votre commentaire sur les photos !

      Christine

  • Ah je me suis arrêté à Peggy’s Cove lors de mon dernier passage. Merci cet article me donne l’envie de revenir pour aller visiter Lunenbourg.

Répondre

Lunenburg, joyau de la Nouvelle-Écosse

Découvrez Lunenburg, localité et joyau de la Nouvelle-Écosse dont l'histoire maritime et l'architecture vous raviront