Chargement en cours…
Maggie Gilbert

Magique Maggie !

On a tous nos champions. Ces “meilleurs d’entre nous” qui se distinguent par leurs talents artistiques, leur éblouissante carrière professionnelle ou leur qualités humaines hors du commun. Certains restent dans la communauté qui les a vu naître. D’autres, ont besoin de partir pour s’épanouir. Ils portent à travers le monde leur identité propre et notre drapeau.

Maggie Gilbert est partie adolescente, dans les années 60. Qui peut dire quelle aurait été sa carrière si elle était restée à Saint-Pierre et Miquelon ? Franchement, on en sait rien et c’est une question idiote, vous avez parfaitement raison. Par contre, ce que l’on sait, c’est ce que son CV indique :

Maggie Gilbert a été journaliste à France 3, France 5, ainsi qu’à Radio FranceElle y a occupé les fonctions de reporter, journaliste spécialisée, rédactrice en chef et présentatrice de journaux -radios ou télévisés-.Elle a notamment assuré la présentation du 19/20 national sur France 3 à partir de 1987 puis de Soir 3Elle a ensuite occupé le poste de rédactrice en chef de l’émission Ripostes sur France 5. Depuis le début des années 90 elle a entamé parallèlement une carrière de consultante en communication, notamment par le biais d’agences de communication – conseils ou événementielles.

Maggie Gilbert JT
Maggie Gilbert – présentatrice au journal télévisé

Voilà, ça vous situe le personnage et son parcours sans faute. L’autre métier de Maggie Gilbert, le “non-officiel”, son sacerdoce, qu’elle exerce 7 jours sur 7 depuis toujours, a été de faire connaitre Saint-Pierre et Miquelon.

Parce quand on en est à ce stade là, moi, j’appelle ça un métier !

“On est tellement pas comme les autres !”

Ce qui est frappant quand on parle avec Maggie c’est cette fierté jamais tarie d’être native de Saint-Pierre et Miquelon. Même quelques décennies après son départ de l’archipel. On comprend vite que ces racines sont très fortes et que s’affirmer de nos îles est presqu’une fin en soi. C’est un étendard brandi très haut à chaque occasion.

Mais … pourquoi ?

Je dis que je suis de Courseulles-sur-mer, mais que je viens de Saint-Pierre et Miquelon. Je suis très fière de venir de là. On est tellement pas comme les autres. On a quelque chose en commun. On se parle, on se connait. A Saint-Pierre et Miquelon, on a plus d’empathie, plus de générosité et d’intérêt pour son prochain.

Et vous savez comment ça se manifeste ? Maggie a été et elle est toujours en mission permanente pour l’archipel. Soyez certains que tous les journalistes des salles de rédaction où elle a officié ont été capables de placer Saint-Pierre et Miquelon sur une carte après l’avoir rencontrée. Plus tard, formatrice en communication pour plusieurs grands patrons du CAC 40, Maggie a toujours su “pousser son cri d’amour pour Saint-Pierre et Miquelon.”

Coup double : après une formation avec elle, non seulement ses élèves avaient développé des compétences en gestion de crise, mais aussi en géographie !

De Chéticamp, Nouvelle-Écosse,  à Pools Cove, Terre-Neuve

Si vous êtes acadien du Cap Breton, vous savez que d’aussi loin qu’on s’en souvienne les Guides et les Scouts de Saint-Pierre et Miquelon vont chaque été en colonie de vacances à Cheticamp où ils possèdent une maison. C’est là que Maggie a fait son premier voyage à 12 ans puis chaque été jusqu’à son départ. Alors la Nouvelle-Écosse, ça lui parle :

Je connais bien le Cabot Trail, que j’adore, c’est sublime. Et surtout, SURTOUT, j’ai un souvenir intact du festival des fraises, en juillet, au Cap Breton. Il y avait des étals de fraises partout. J’ai tellement aimé ça !

Cheticamp
La maison des Scouts à Cheticamp

Ce ne sont pas uniquement ces souvenirs d’enfance avec les Guides qui la relient à notre région. Comme tant de gens de notre archipel, elle a une aïeule de Terre-Neuve. Sa grand-mère maternelle, du nom de Perham, était de Pools cove, une toute petite communauté de la côte sud.

Les trois questions de la banque

Maggie Gilbert
A l’île aux Marins lors de son dernier voyage à Saint-Pierre et Miquelon

Habitée par la région Atlantique, elle l’est, assurément. L’an dernier, pour avoir accès à distance à des paramètres de son compte bancaire elle était en contact téléphonique avec l’assistance de sa banque. Elle devait répondre à ces trois fameuses questions dont on est supposé connaitre les réponses jusqu’à son dernier souffle.

L’une des questions était ” Quel a été votre premier voyage ?”. Elle hésite : Miquelon ? L’Ile aux Marins ? Gander ? … Son interlocuteur, la sachant de bonne foi, l’aide un peu :

– Vous devriez vous en souvenir, vous êtes allée à l’autre bout de la Terre pour votre premier voyage !!!

– Ah ! SYDNEY !!!

Et en voilà encore un qui a dû en apprendre un peu en géographie ce jour là !

 

 

 

 

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux. Si vous n’êtes pas déjà abonné à lheuredelest.org, faites le maintenant: vous devez seulement cliquer ici. C’est gratuit, … et ça le restera.

2 comments

  1. Joli reportage de ma copine de jeunesse Maggie ; Grâce à Facebook on s’est retrouvées depuis un moment ! Bises Maggie. Tendresse à ta maman et à tes garçons 😍🤭

    1. Tres agreable reportage qui a éveillé le souvenir d’une toute jeune Maggie que je croisais chaque semaine quand je venais pour mes cours particuliers de mathématiques dispensés par sa maman Madame Gilbert qui était aussi mon professeur en 3e chez les soeurs St Joseph de Cluny. J’avais particulièrement bien réussi l’épreuve de maths au Brevet Ellémentaire en 1958! Merci Lucienne et félicitations Maggie!

Qu'en pensez vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :