Skip to main content

Une épopée ...

à Miquelon en Acadie chez les Mi'kMaq

Savez-vous pourquoi Jacques Vigneau possède une rue à son nom dans le petit village de Miquelon ?

Né en 1702, Jacques Vigneau est un bon marin et un agriculteur ayant réussi à développer un véritable commerce. Il est un homme d’affaires de renom, un avocat de la justice du peuple, connu comme étant un éternel pacificateur.
Prêt à aider quiconque dans le besoin, Français, Anglais ou Mi’kmaq, Jacques Vigneau ne recule devant rien. Grand diplomate, il évite à bon nombre de soldats britanniques de se faire scalper grâce à sa maîtrise de la langue mi’kmaw, ce qui lui vaut notamment le respect du consul britannique lors de son passage dans les colonies.
C’est un homme qui a sauvé toute sa famille des conséquences du Grand Dérangement, n’hésitant pas à exiger de meilleures conditions sanitaires pour les siens.
Fin négociateur, Jacques Vigneau réussit à se frayer un chemin jusqu’à Miquelon en 1763. Dans les mois qui suivent ce voyage, il parvient à regrouper le reste de sa famille, incluant les familles de ses brus, et à les ramener sur notre île. Son moyen ? Le bouche-à-oreille.
Tout au long de la période du Grand Dérangement, les Acadiens développent un incroyable système de communication qui leur permet de garder trace des leurs. Malheureusement, les moyens de transport de l’époque sont restreints et les différents traités les obligent à ne pas dépasser les frontières des territoires dans lesquels ils ont été envoyés pendant leur exil.
L’ingéniosité de Jacques Vigneau lui aura permis de surmonter toutes ces difficultés.
Il décède en 1772, à Miquelon.
Aujourd’hui, tous les Vigneau de l’archipel sont des descendants du père de Jacques, Maurice Vigneau. Nombre de ces Vigneau sont d’origine miquelonnaise.

Répondre

L’étonnant destin de Jacques Vigneau